Le public s’impatiente



Jacaranda

Le président de la République a eu l’embarras du choix. Avec les 18 premier-ministrables proposés par le VAMHR et les quatre autres présentés par le Mapar, le président Hery Rajaonarimampianina possède désormais la marge de manœuvre qui lui manquait pour choisir le Premier ministre efficace qui sied à sa politique et à ses ambitions de réconciliation. La nomination ne saurait plus tarder longtemps. D’après les bruits de coulisses, elle devrait se faire dans les heures qui viennent.  Ce Premier ministre sera-t-il un homme ou une femme ?  Parmi les propositions publiées figurent, en effet, trois descendantes d’Eve à savoir, Monique Andréas, Saraha Georget Rabeharisoa, Johanita Ndahimananjara.

Le public s’impatiente

        Aucune des trois n’est pour le public une inconnue.  La première est médiateur  de la République, la seconde présidente nationale du parti vert, et la troisième députée de Madagascar. Monique Andréas, haut fonctionnaire, ancienne SG de la COI, n’a pas d’étiquette politique bien qu’elle fut l’épouse de l’ancien président du Leader Fanilo Esoavelomandroso. Les deux dernières sont des politiciennes engagées. Saraha Georget des Verts est candidate malheureuse de la présidentielle. Elle n’a pas moins obtenue près de 5% des voix électorales. Johanita Ndahimananjara  est membre de l’AVI. Elle a été ministre de la Santé dans le gouvernement  de Transition jusqu’à sa démission pour candidature aux récentes législatives sous la couleur du Mapar.  En revanche, parmi les hommes présentés dominent les technocrates. Les leaders politiques ne sont pas nombreux. Remarquons tout simplement la présence de Roland Ratsiraka  président du MTS qui fut quatrième au premier tour de l’élection présidentielle sur 33 candidats et des médecins, Jules Etienne et Kolo Roger qui ont présenté Hery Rajaonarimampianina aux présidentielles comme candidat de remplacement.  Ils espèrent un retour d’ascenseur depuis longtemps. Le Premier ministre actuel, Omer Beriziky figure dans le lot. Il demeure le seul membre du gouvernement de transition en activité dans la compétition.  Qui de tous ces gens entrera par la grande porte du palais de Mahazoarivo ? Une chose est sûre, il ou elle aura du pain sur la planche. A commencer par la réalisation des promesses de campagne du président de la République. Les défis à relever ne seront pas non plus à négliger.  A travers le gouvernement qu’il mettra sur pied, le président de la République veut instaurer un Etat qui protège les frontières aériennes et côtières, les zones de pêche et les richesses naturelles. Il s’est engagé dans son discours d’investiture à mener une lutte sans merci contre la corruption, contre tout enrichissement illicite, tout racket et toute utilisation abusive des biens publics. Le public s’impatiente  de voir les premiers résultats parce que les cent jours de pouvoir du président de la République seront bientôt atteints.

Zo Rakotoseheno

Share This Post