La bataille sera rude

Jacaranda

Les forces politiques se réorganisent. Andry Rajoelina est conscient que la remobilisation du Mapar est indispensable. Les divisions et divergences de vue entre ses membres les plus influents risquent d’anéantir le groupement qui a gagné la majorité relative à l’Assemblée nationale. Il n’est pas dans l’intérêt du Mapar de disperser ses forces devant les prochaines échéances électorales. Andry Rajoelina qui a gardé le silence pendant un bon moment s’est placé au-dessus de la mêlée pour rassembler sa base politique.

La bataille sera rude

 La mobilisation est aussi à l’ordre du jour au niveau du Tiako i Madagasikara (TIM) de Marc Ravalomanana. Les objectifs à atteindre n’ont pas changé. La priorité des priorités reste le retour de l’ancien président de la République exilé en Afrique du Sud depuis 2009. Sinon, le TIM, devant tant d’échecs politiques, lorgnent vers les prochaines communales et envisagent de peser fortement sur ces élections. Lalao Ravalomanana œuvre discrètement avec Rajemison Rakotomaharo au regroupement du TIM. Ce grand parti qui a dominé le paysage politique jusqu’à la chute du régime s’est fracassé en plusieurs morceaux. Mais les dissidents reviennent petit à petit au bercail. La tâche des coordonnateurs n’est pas facile mais le mot d’ordre d’Afrique du Sud est à l’unité pour une reprise de souffle. Le HVM du président de la République n’est pas en reste. Il est parti pour avoir sa place au soleil sur l’échiquier politique. Les proches collaborateurs du président travaillent pour qu’il soit présent sur l’ensemble du territoire national en vue des prochaines communales. Dans cette stratégie des alliances politiques avec d’autres partis en faveur du nouveau régime ne sont pas à écarter pour peser au maximum sur les prochaines élections. Mais un grand point d’interrogation demeure quant aux mouvances du Pr Zafy Albert et de l’Amiral Didier Ratsiraka. Elles évoluent en marge et n’ont pas apporté leur soutien au pouvoir en place depuis la Feuille de route de sortie de crise de septembre 2011. Des éléments de la mouvance du Pr Zafy Albert ont fait partie du pouvoir de transition sous l’aile du Premier ministre Omer Beriziky. D’autres membres de la même mouvance se sont rapprochés du Dr Kolo Roger. Les Ratsirakistes, en revanche, se mobilisent au niveau de l’ Arema. Ils ambitionnent aussi d’avoir la part du lion aux prochaines communales. Bref, les grandes forces politiques se préparent en vue de la prochaine compétition électorale. La bataille sera rude rien qu’avec le Mapar, le HVM, le TIM, les mouvances Zafy et Ratsiraka sans oublier les partis qui sont représentés dans le gouvernement et qui ont gagné un certain pourcentage lors des législatives et présidentielles.

Zo Rakotoseheno

Telma Fibre Vibe

Share This Post