L’insécurité au menu

La lutte contre l’insécurité est une des priorités du pouvoir. Pendant que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina se trouve en Israël pour des raisons diplomatiques et en particulier pour négocier des matériels et des équipements militaires, le Premier ministre Kolo Roger est descendu à Toliara pour marquer le coup d’envoi de la lutte contre l’insécurité, à la tête d’une forte délégation gouvernementale et de députés dont le président de l’Assemblée nationale. Mille hommes seront envoyés dans le Sud pour mettre fin à l’insécurité. 16 4×4 tout terrain ont été donnés aux forces armées de la région pour renforcer le matériel roulant dont elles disposent.

L’insécurité au menu

           Le Sud connaît bon an mal an, des vols de bovidés. Mais ces derniers temps, les actions des « dahalo » ont pris des proportions dramatiques. Suite à des vols, les habitants de deux villages proches se sont entretués sous le prétexte de la vengeance. De part et d’autre, des maisons ont été incendiées et pillées. Le bilan se chiffre à plusieurs morts et blessés. Les habitants se sont enfuis dans la forêt. La tension s’est détendue avec la venue à la rescousse des forces de l’ordre mais la plupart des habitants n’osent toujours pas revenir dans leur village. La découverte d’un important trafic d’armes destiné pour le Sud au port de Toamasina a éveillé les soupçons de l’Etat et a accru sa vigilance. La cargaison découverte s’élève à près de 350 fusils de chasse et des milliers de munitions. Une enquête est ouverte depuis mais n’a pas encore abouti à faire la totale lumière sur les tenants et les aboutissants de ce trafic  d’armes. Toujours est-il que l’hypothèse d’une déstabilisation n’est pas écartée en haut lieu au point de faire aujourd’hui de la lutte contre l’insécurité, l’une des grandes priorités du pouvoir. Le dernier conseil des ministres a vu la nomination de nouveaux responsables, généraux et colonels, à de nombreux postes de commandements de l’armée et de la gendarmerie dans les différentes régions. On estime que tout cela n’est pas étranger à la recherche d’un climat de sécurité indispensable pour le développement et la réussite des objectifs que l’Etat s’est fixés. L’opération «coup d’arrêt » appliquée actuellement dans le Sud sera poursuivie dans d’autres régions du pays, à savoir à Androy, Atsimo-Andrefana, Menabe, Atsimo-Atsinanana, Ihorombe, Melaky, Bongolava et Haute-Matsiatra (Ouest). Marquer des points contre l’insécurité et faire revenir la sécurité seront d’autant plus utile que ce mois de juin est celui des festivités de l’Indépendance. Une période de fête qui nécessite du calme et de la sérénité. En particulier pour le président Hery Rajaonarimampianina, qui célébrera au milieu de ses invités son premier 26 juin à la tête de la nation.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication