Champion de la réconciliation

Marc Ravalomanana ancien président de la République et son épouse sont invités officiellement par le président de la République Hery Rajaonarimampianina aux festivités du 26 juin 54e anniversaire de la fête de l’indépendance. L’exilé d’Afrique du Sud a reçu l’invitation. Il ne dépend plus que de lui de l’honorer ou pas. Comme nous l’avions écrit, la voie est maintenant libre pour celui qui a du quitter en catastrophe le pays en 2009 avec sa famille pour se réfugier en Afrique du Sud. Le coup d’Etat qui a chassé Marc Ravalomanana du pouvoir n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir. Les cinq années passées dans le pays de Mandela qui l’a accueilli à bras ouverts le marqueront à jamais. Ses vœux de retour au pays sont aujourd’hui exaucés. Plus aucun obstacle ne l’interdit de franchir les frontières nationales. Exit à jamais les notam !

Champion de la réconciliation

                     On pourrait accorder au président Hery Rajaonariampianinana, par ce geste significatif d’invitation à l’endroit de tous les anciens chefs d’Etat le titre de champion de la réconciliation nationale. Beaucoup ont clamé haut et fort cette philosophie mais les personnes ou les entités qui s’en sont occupées se sont heurtées à des obstacles qu’elles n’ont pas pu surmonter au point de remettre toujours à plus tard les négociations et surtout le retour de l’exilé. Aujourd’hui, le problème qui soulève des vagues serait apparemment le passeport que la ministre des affaires Etrangères n’aurait pas encore signé. Mais cette dernière a démenti cette affirmation parce que le passeport ne constitue pas un obstacle au retour de Marc Ravalomanana. D’après ses explications, s’il n’a pas de passeport, il lui suffirait en tant que citoyen malgache d’approcher le Consulat malgache pour obtenir sans problème un «sauf conduit ou un laisser-passer » pour rentrer dans son pays. Or, l’ancien président de la République ne semble pas favorable à une telle démarche précipitée. Hanitra Razafimanantsoa, une des responsables de la mouvance Ravalomanana insiste sur l’obtention d’un passeport en bonne et due forme des Affaires Etrangères pour le retour au pays de Marc Ravalomanana. A cause de ce vrai-faux problème de passeport, l’exilé d’Afrique du Sud ne sera pas de la fête le jour venu. La déception des Zanak’i Dada et partant de la population qui aspire à la paix sociale et politique sera d’autant plus grande que le problème ne relève plus des autorités malgaches. Une chose est certaine, Marc Ravalomanana veut rentrer au pays. Il a manifesté ce désir à plusieurs reprises. Ses tentatives ont toujours avorté parce qu’elles ne correspondaient pas à la volonté des autorités de la transition. Cette fois-ci, c’est différent. Le nouveau président de la République prône la réconciliation nationale. La balle est maintenant dans le camp de l’ancien président de la République. Il devra fixer la date de son retour définitif s’il ne vient pas honorer l’invitation du 26 juin.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication