Electricité, une aubaine

L’accès à l’électricité a été au centre du débat du premier jour du sommet des chefs d’Etat africains qui s’est tenu dans les locaux du département d’Etat américain à Washington. Le Secrétaire d’ Etat américain John Kerry a annoncé à cette occasion l’octroi d’un soutien de 33 milliards de dollars pour l’électrification en Afrique. L’électricité a toujours été un handicap majeur en Afrique. Plus de 600 millions d’Africains n’y ont pas encore accès. L’aide vient à point nommé, même pour Madagascar parce que le taux d’électrification dans notre pays n’est que de l’ordre de 25 % et seuls 7 % de la population rurale en bénéficient. La majorité des foyers malgaches vivent encore dans le noir. Le réseau de transport et de distribution publique d’électricité ne couvre qu’une fraction du territoire. Cette faiblesse d’accessibilité compromet en partie le développement économique et social de la Grande Île.

Electricité, une aubaine

                 Dès que l’on parle d’électricité, ce sont les problèmes de la Jirama qui reviennent sur le tapis. On se rappelle que lors de sa prise de fonction, le nouveau ministre de l’Energie a mis l’accent sur un point très important. Il a déclaré que « la Jirama doit être une société commerciale. Des études seront réalisées sur l’application de vente à perte et les contrats des fournisseurs. Le gap entre le prix auquel la Jirama achète l’énergie et la revend aux usagers génère des manques à gagner qui s’établissent à 200 milliards ariary». Il avait pensé à cet instant à l’arrêt des subventions de l’Etat à la Compagnie, qui se sont élevés au bas mot, selon le ministre, à quelque 400 milliards d’Ariary pendant la crise. Comme les délestages se poursuivent jusqu’à présent à divers endroits, il faut sans doute se rendre à l’évidence que les solutions prises jusqu’à présent laissent à désirer, car le mal source de grogne des abonnés n’a pas disparu. L’appui américain dont Madagascar bénéficiera pour améliorer l’accès à l’électricité de la population devrait néanmoins redonner une bouffée d’oxygène à la Jirama dans la satisfaction de ses abonnés. Le soutien américain permettra d’exploiter d’autres sources d’énergie et de diminuer les pressions actuelles sur la Jirama. La Compagnie qui veut retrouver son caractère commercial après avoir été trop longtemps la vache à lait de l’Etat prévoit l’assainissement de sa gestion pour devenir performant dans la satisfaction des besoins en électricité des différentes régions. L’aide américaine au profit de l’accès à l’électricité est réellement une aubaine. A combien s’élèvera l’enveloppe financière que Madagascar obtiendra  des Etats-Unis ? Une grande faveur pour le développement. Il faut néanmoins se dire que sans le retour à l’ordre constitutionnel et la reconnaissance internationale, le pays serait resté encore pour longtemps dans le… noir.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication