Expériences récurrentes

Jacaranda

Le président de la République doit-il réellement faire le ménage. Après sept mois à la tête de l’Etat, il est jugé aujourd’hui dans l’opinion à travers les hommes qui l’entourent. Hery Rajaonarimampianina  en est certainement conscient. Les critiques sur ses proches collaborateurs ne cessent pas et même se sont accentuées depuis son retour des Etats-Unis. Des médias en font leur choux gras au point parfois de susciter la méfiance sur leur bonne foi. Les plus visibles sont les plus attaqués sans ménagement.  Le président de la République, on le sait, n’est pas homme à s’entourer de n’importe qui. Il a toujours misé sur l’efficacité des gens et les compétences techniques réelles. On ne devient pas président de la République par hasard, mais grâce en partie aux efforts et aux talents de ces hommes et femmes qui l’ont entouré depuis le début de sa campagne pour l’élection présidentielle.

Expériences récurrentes

          Sept mois de pouvoir après, les données ont peut-être évolué. La campagne de propagande électorale est terminée. D’autres enjeux se profilent pour réaliser  les promesses électorales et surtout répondre à l’attente de la population qui aspire à la réconciliation, à  une démocratie apaisée et à un développement qui lui apporte emplois et meilleures conditions de vie. A l’aune de ces objectifs, les faits et gestes de l’entourage du président sont suivis et décryptés avec attention par le public.  Les moindres faux pas sont pointés du doigt comme si aucune erreur ne peut être tolérée après une longue période de crise apparue éternelle.  En vérité, cette expérience est récurrente. Tous les chefs d’Etat antérieurs l’ont connu. Les proches collaborateurs, surtout s’ils se font remarquer par quelques bourdes, endossent  tous les maux de la mauvaise gouvernance. Il est bien difficile de remonter la pente et se refaire une bonne image lorsqu’une partie de la presse se dresse avec acharnement. Le président Philibert Tsiranana aurait, semble-t-il,  été induit en erreur dans ses choix politiques à cause des rivalités de ses proches à cette époque.  Le président Ratsiraka a dû faire le ménage de son entourage à plusieurs reprises pendant son long mandat pour calmer  l’opinion sur les choix de compétences qui l’ont entouré. Le Président Zafy Albert n’a pu échapper à l’empêchement et a perdu son fauteuil, sûrement à cause des mauvaises stratégies de ses conseillers du moment. Le président Marc Ravalomanana n’a pas non plus avec son entourage, montré de la vigilance jusqu’au bout au point de devoir partir sous la pression. Le président de la transition a aussi subi des critiques énormes sur le népotisme et les nominations qu’il a faites. Le président Hery Rajaonarimampianina retrouve aujourd’hui les mêmes problèmes que ses  prédécesseurs au pouvoir. Les décisions à prendre lui appartiennent. « Tsy hananana avana ny fitondrana » a déclaré un jour, un grand roi de ce pays.

Zo Rakotoseheno 

Telma Fibre Vibe

Share This Post