Assemblée sans opposition

Jacaranda

La veille, ils ont demandé des modifications  pour les imperfections constatées au projet de loi de finances 2015. Le lendemain, ils ont presque tous adopté et voté sans amendements la loi de finances 2015. Ils, ce sont les députés de Madagascar.  Ils étaient majoritaires pour condamner la loi de finances. Ils seront aussi majoritaires pour l’adopter. Entre ces deux attitudes contradictoires, beaucoup d’eau aura coulé sous le pont.  Certains mettent sur le compte de tablettes distribuées généreusement avant le vote le changement de comportement des députés. D’autres estiment que c’est la pression du parti HVM qui a d’un coup changé les députés. Le parti a beau ne pas avoir d’élus mais il arrive par divers moyens à contrôler l’Assemblée nationale dans sa majorité. Résultat, la loi de finances 2015 est passée comme une lettre à la poste et a été votée par 103 députés sur 150.

Assemblée sans opposition

       Mapar et TIM sont les deux forces politiques qui dominent à l’Assemblée nationale. Aucune n’a voulu se placer dans l’opposition.  Le siège de chef de l’opposition attend toujours un occupant depuis maintenant onze mois. Le Mapar est morcelé, une aile dure très critique et deux autres qui le sont moins ayant rejoint la plate-forme pour la majorité présidentielle (PMP).  Ce groupement d’Andry Rajoelina refuse la qualification d’opposition, partant du fait qu’il a contribué à l’élection de Hery Rajaonarimampianaina. Il n’empêche que ces députés soient  sortis de l’hémicycle pour ne pas voter la loi de finances 2015. Le Mapar est convaincu par ailleurs qu’une réconciliation avec la Constitution est nécessaire pour que la primature qui lui a échappé lui revienne.  Au retour de l’extérieur d’Andry Rajoelina, celui-ci est favorable à  une réconciliation conduite par le FFKM et non pas du président Hery Rajaonarimampianina. Le Mapar qui apparaît comme la voix la plus critique à l’endroit de l’Exécutif au niveau de l’Assemblée n’accepte pas d’être assimilé à l’opposition.  Le TIM ne veut pas sortir de la PMP son cocon.  Son soutien à Hery Rajaonarimampianina est sans équivoque malgré le flou qui entoure la situation de son chef de file Marc Ravalomanana placé en résidence surveillée à Antsiranana. Il n’a pas voulu non plus verser dans l’opposition.  A un moment donné, son départ du PMP a été évoqué lors de l’arrestation à Faravohitra de son leader  mais ses velléités de négociations ont pris le dessus. Dernièrement, Il est apparu comme le pilier du PMP lors de l’adoption de la loi de finances 2015. Bref, la question se pose de savoir jusqu’à quand laissera-t-on ce siège du chef de l’opposition à l’Assemblée nationale  inoccupé ? L’absence d’une opposition digne de ce nom à l’Assemblée nationale ne crédibilise guère l’institution.  En effet,  Sans un pouvoir et un contre- pouvoir, c’est le jeu de la démocratie qui boite.

 Zo Rakotoseheno

Share This Post