Une équipe qui rassure

Hery Rajaonarimampianina a-t-il déjà trouvé son Premier ministre ? Il n’y a pas de doute. Il ne mettra pas comme au début de son mandat trois mois pour nommer le chef du gouvernement. Le Dr Kolo Roger n’a pas été un mauvais choix. Il a été un Raiamandreny remarquable et indispensable pendant ces quelques mois de présence à la primature. Il a été au chevet de bien de foyers sociaux qu’il a su éteindre au profit de la stabilité politique. Le président de la République ne peut que louer les services de ce Premier ministre dont la sagesse inspire le respect. Mais il est sûr que c’est sur le terrain du développement que Kolo Roger a perdu des points auprès du public. Les défis fixés par le président de la République le jour de son investiture, n’ont pas tous été relevés. Bien des promesses n’ont pas été exécutées au point de nourrir les inquiétudes et d’aggraver les difficultés. Le bilan du gouvernement 2014 reste mitigé, à l’appréciation de l’opinion publique.

Une équipe qui rassure

           Le président de la République a accepté la démission du Premier ministre et de son gouvernement. Les enjeux des années à venir pour le nouveau gouvernement se fondent essentiellement sur le développement. Tous les efforts à produire en ce sens doivent contribuer à la bonne gouvernance, à la démocratie responsable, au renforcement de la réconciliation nationale, à la lutte contre la pauvreté et la croissance inclusive. Sinon, les Malgaches se retrouveront davantage dans la pauvreté, les querelles politiques et l’instabilité. Le président a besoin, au-de là des compétences techniques, d’un Premier ministre politique et rassembleur, fidèle, sage, intègre, efficace, respecté par la communauté internationale et préparé moralement et physiquement, pour diriger l’équipe gouvernementale à mettre sur pied. Le président a besoin de traduire ses ambitions de développement et d’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre par le nouveau gouvernement qui sera formé. L’heure est à la réconciliation nationale et non pas à la satisfaction tout court des intérêts particuliers par une distribution de sièges. Le président de la République doit éviter de tomber dans le piège des bonnes paroles dans la mesure où il recherche des résultats concrets qui répondent aux attentes de la population. Il doit former après la nomination du nouveau Premier ministre une équipe gouvernementale qui rassure, soudée et capable de faire la différence en termes d’efficacité et de rapidité dans la réalisation des promesses électorales attendues par la population. Le sommet des cinq, qui est conscient des enjeux ne feront pas obstacle à cette démarche pour des lendemains meilleurs.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication