Ambitions pour la Mairie

Les pressentis maires d’Antananarivo-Renivohitra (CUA) sont nombreux mais on ne sait plus maintenant si les élections communales feront l’objet d’un report  pour les villes à statut particulier. Depuis le rejet par la Haute Cour Constitutionnelle de la loi non-conforme, sur le projet de fractionner la capitale en six mairies d’arrondissements et une grande mairie qui chapeaute le tout, l’incertitude plane sur le cas d’Antananarivo. Le PDS Ny Hasina Andriamanjato qui n’a pas été favorable à ce projet gouvernemental a gagné la sympathie du personnel de la CUA. Même s’il se trouve en mauvaise posture à cause de l’état de la capitale : routes lamentables, détritus non enlevés etc., il apparaît, faute de moyens à sa disposition, comme une victime du système qui a fait néanmoins ce qu’il était possible de réaliser en fonction des possibilités.

Ambitions pour la Mairie 

        Ny Hasina Andriamanjato a déjà évoqué qu’il n’est pas près de se présenter à l’élection de maire. Il n’est donc pas le concurrent  dont les prétendants doivent se méfier. On chuchote néanmoins son limogeage  à cause de ses positions qui dérangent certains tenants du pouvoir. Mais faut-il rappeler que c’est au lendemain de son investiture que l’ancien ministre des Télécommunications durant la période de transition a été nommé PDS de la ville d’Antananarivo. Il fut l’un des premiers à obtenir un poste alors que les autres membres du gouvernement étaient sur le qui-vive les concernant à cette époque. Les observateurs estiment que le PDS d’ Antananarivo a la confiance du Président de la République. Toujours est-il que les déboires actuels de la capitale favorisent les ambitions pour la mairie. Les pressentis sont légion. Mais trois forces politiques  apparaissent incontournables dans la compétition. Le Mapar, le TIM et le HVM. Andry Rajoelina ou Michèle Ratsivalaka pour le premier. Lalao Ravalomanana ou Guy Rivo  Randrianarisoa pour le second. Jaobarison Randrianarivony ou Thierry Rakotonarivo ou Ny Hasina Andriamanjato s’il accepte pour le troisième. Il ne faut pas oublier néanmoins, que les électeurs d’Antananarivo Renivohitra sont versatiles. Ils peuvent toujours réserver des surprises énormes en votant en faveur d’un homme nouveau, citoyen présenté par un mouvement  indépendant, mais qui a gagné sa sympathie. Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont été élus de cette manière. A cause du rejet du statut particulier de la Capitale par la Haute Cour Constitutionnelle, un réexamen de la loi par l’Assemblée nationale est nécessaire. Mais encore faut-il, au conseil des ministres, convoquer une session extraordinaire de l’Assemblée dans les meilleurs délais, pour ne pas avoir à rectifier les prévisions de calendrier électoral, en particulier pour la capitale.

Zo  Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication