Question de priorité

Les Iles éparses ? Elles nous appartiennent, il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus. Les historiens et les chercheurs l’ont assez prouvé avec des faits historiques et des arguments plus pertinents les uns que les autres pour se permettre encore des doutes. La soustraction de ces îles avant l’indépendance n’est pas reconnue par les Nations-Unies. Le 12 décembre 1979, l’Assemblée générale des Nations unies avait adopté une résolution ordonnant la France à restituer les îles Eparses à Madagascar. Il n’y a plus rien à prouver devant le monde sur la propriété malgache de ces îles de l’Océan indien. Mais pourquoi la France affirme-t-elle son autorité sur ces îles et les occupe et les défend bec et ongles ? Ségolène Royal, ministre français de l’Energie et de l’Ecologie, vient récemment de prolonger le permis d’exploration pétrolière de deux sociétés nigériane et américaine sur l’Ile Juan de Nova. Tout simplement parce que l’avenir énergétique de la France pourrait bien dépendre de ces îles du canal de Mozambique et de l’Océan indien. Des milliards de barils de pétrole en perspective.

Question de priorité

     Une chose est sûre, les Iles éparses ne connaîtront pas le même sort que La Réunion ou Mayotte parce qu’elles ne sont pas habitées. Il n’y a pas de problème d’indépendance à se faire des soucis. Le conflit, s’il existe vraiment, ne peut être réglé qu’au niveau diplomatique. Le ministère des Affaires Etrangères Malgaches doit s’en occuper. Et ce même si en face, c’est la France, premier partenaire bilatéral. Les négociations sont depuis des décennies au point mort. Mais comme un diplomate l’affirme, les Iles éparses ne sont pas pour autant abandonnées à la France. Chaque chose en son temps ! Pour le président de la République, le dossier ne relève pas de la plus grande urgence. Il n’en fait pas une priorité des priorités. La lutte contre l’extrême pauvreté apparaît plus importante à ses yeux devant les objectifs de sa politique de développement. En effet, depuis l’indépendance, sous les régimes successifs, le pays n’a fait que s’enfoncer davantage dans la misère. Le retard de développement se compte aujourd’hui en plusieurs décennies. Et même des siècles à rattraper pour des regards extérieurs qui ont sillonné les régions du Sud en particulier. Le dossier « lutte contre Pauvreté » prend le dessus sur le dossier « récupération des Iles éparses ». Le choix est significatif car il révèle de beaucoup de réalisme. Les Iles éparses ont toujours été l’arme favorite des nationalistes qui se dressent contre les actions abusives de la France. Mais, les discussions sur ces îles reviendront au moment opportun pour que Madagascar retrouve ses droits. Une question de priorité.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

10 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Où se trouvent ces îles et qui sont elles

  2. La déclaration de Madame MANOROHANTA.
    Présidente du Conseil Scientifique de Madagascar.
    -« Une croissance économique partagée,incluse et responsable est ==la seule==qui permettra de générer un monde plus juste,de créér suffisamment d’emplois pour la jeunesse et de promouvoir un développement souhaitable sous toutes les latitudes

    (-bref:la co-gestion ou co-gérée ==des îles éparparses==est la seule solution de créer suffisamment d’emplois pour la jeunesse et de promouvoir un développement souhaitable pour la France et Madagascar,dixit:
    Basile RAMAHEFARISOA-1943-)
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  3. L’organisation du sommet de la Francophonie est reportée plus de deux fois pour Madagascar…pour des raisons diverses…

    Maintenant ,c’est à son tour et ce sommet aura lieu avec la bonne volonté des deux « PRESIDENTS DE REPUBLIQUE ELUS et LEGITIMES »:
    -SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
    Président de la Quatrième République Malgache
    Chef d’Etat de Madagascar (-HR-)
    et de
    -SEM François HOLLANDE
    Président de la cinquième République Française
    Chef de l’Etat Français (-FH-)

    -« FH//HR:même combat »-.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  4. J’accuse reception de votre message.Je suis fier d’être un « HERITIER DU PADESM »,rien qu’en pensant au regretté Colonel « RATSIMANDRAVA ».
    L’HOMME qu’il fallait inventer pour Madagascar mais..la jalousie et l’hypocrisie sont « Maîtresses à Madagascar ».
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  5. Va te faire foutre avec ta cogestion! Ces iles sont Malagasy et devront être restituée sans condition aux Malagasy! Hita mihitsy ny maha taranaka PADESM an’ialahy!

  6. -« Du travail et de la coopération franche et loyale ».
    Fini le « bibilava »!

  7. Les îles éparses seront « co-gérées » ou en « CO-GESTION » Madagascar-France Madagascar.Point barre!
    VIVE LA COOPERATION FRANCHE et LOYALE entre Madagascar et la France.
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  8. Le Président Hery Rajaonarimampianina ne veut pas s’occuper purement et simplement de ces îles éparses alors qu’il peut mener de front ce problème avec la lutte contre la pauvreté. L’un n’empêche pas l’autre.
    Hery Rajaonarimampianina tient seulement beaucoup à La France au cas où les bailleurs de fonds reportent encore la mise à disposition des fonds pour M/car. La France est le Samu politique de Hery Rajaonarimampianina.
    N’oublions pas que La France fait partie à la fois des bailleurs de fonds, de l’Union européenne et de partenaire privilégié de M/car. Soit La France porte 3 casquettes pour M/car. La France peut agir seul pour M/car.

    Par rapport à La France, le FMI et l’U.E. n’ont pas des états d’âme pour M/car qui doit remplir des critères et conditions.
    Hery Rajaonarimampianina a vraiment besoin du paternalisme français pour s’en sortir et éviter la faillite de son pouvoir. Ce qui explique en partie son silence assourdissant sur ces îles éparses lors du dernier sommet de l’ONU …

    A la fin de son mandat, il serait bien que Hery Rajaonarimampianina retourne à son cabinet d’expertise comptable. Là où il excelle.
    Tout comme Ravalomanana, l’exercice du pouvoir politique ne leur convient pas.

  9. En guise de  » fermeture de gueule » de nos dirigeants babakoto, on nous octroie l’organisation de la francophonie comme pour leur lancer un « bras d’honneur » et ils sont tout contents et fiers ces encu….! Qu’est-ce que cette francophonie apporte dans les assiettes des malgaches affamés à mort ??? shhh

  10. C’est a cause de ces îles surtout que la France cherche toujours a tenir nos dirigeants par les couilles. Et croyez moi beaucoup se laisse faire ! Parmis nous il y’a des pourris jusqu’à l’os.

Poster un commentaire