Le mot de la… faim !

« Kere lahy gnaminay ; aia nareo ambony ao, mba todihonareo gni faritry antsimo fa mampalahelo ». Sans forcément maîtriser le “fitenim-paritra”, on comprend tout de suite le sens de ce SOS en dialecte « antandroy » posté sur Youtube en mars 2015 mais qui reste brûlant d’actualité en cette période de soudure.

Le mot de la… faim !

« C’est la famine chez nous ; où êtes-vous, vous qui êtes dans les hautes sphères du pouvoir, regardez le Sud qui fait pitié ». C’est la traduction littérale de l’appel de détresse ci-dessus qui a été repris en chœur et du fond du cœur par des maires élus dans le Sud. Contrairement à une députée issue de la même région qui s’est inscrite en faux contre l’existence de « kere » dans l’Androy. Au point de faire douter le président de la République en personne qui a cru devoir user du conditionnel pour dire que « d’après certains, il y aurait « kere » dans le Sud ». C’était au lendemain des déclarations contradictoires des maires qui sont des édiles de proximité et la « solombavambahoaka » qui, comme son titre l’indique, a ouvert la « bouche » à la place de la population. Celle du « Deep South » qui ne mange sûrement pas à pleine bouche comme la députée dont les propos l’a laissée sur sa faim… En fin de compte, tous ceux qui sont dans le déni par rapport à la situation dans le Sud, ont été démentis par le rapport rendu public hier par le Programme Alimentaire Mondial et la FAO  qui fait état d’un peu moins de 2 millions de Malgaches touchés par l’insécurité alimentaire. Tout particulièrement dans l’Androy où la population est dans une situation de difficulté alimentaire aggravée. Encore un vocable pour éviter de parler directement de « kere » qui …alimente notamment la presse étrangère, même si le pouvoir en place s’abstient d’ouvrir la bouche. « Omeo izay tsy mana, omeo izay mitaraina ry pitondra fanjaka ». C’est le mot de la faim adressé au régime pour y mettre fin.

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. ca ete toujours comme ca sauf s il y a quelqun celebre qui va mourire alors la tous les aides de l etat vindra le jour meme pour l instant l etat les natifs du sud sont trankil avec leur bel voiture 4X4 , VILLA etcccccc DOMMAGE MAIS UN JOUR VIENDRA

  2. Je ne peux pas m’abstenir de donner mon opinion concernant l’attitude indigne et la capacité des dirigeants actuels à gouverner notre Pays !
    Toutes les urgences et les appels de détresses de la population sont laissés de côté, aucune action palpable de leur part.
    Je ne suis pas de gauche ou de droite mais, Ils ( les gouvernants ) préfèrent se battre et dépenser de l’argent contre les Gens de bonne volonté et motivés à faire avancer, progresser et améliorer le niveau de vie des Malgaches.

  3. J’espère que ce CRI de SOS CONTRE LA FAIM sera écouté par nos dirigeants. Aucun parent veut voir son enfant mourir de faim. Et ça ne date pas d’ aujourd’ hui cette affection qui ronge le sud de Mada: La FAMINE et la MALNUTRITION aïgue. Il est temps de réagir en tant que dirigeants et citoyens responsables sans attendre tout le temps des aides des ONG.

Poster un commentaire