A chacun son style

Palais d’Iavoloha des grands jours ! Quelque 1 500 invités sont venus à la traditionnelle cérémonie. Quatre discours de vœux l’ont marquée. Celui du doyen du corps diplomatique, l’Ambassadeur du Maroc Mohammed Amar, du président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy, du Premier ministre le général Jean Ravelonarivo et du président de la République Hery Rajaonarimampianina.

A chacun son style

        Chaque intervenant s’est distingué par son style. Mohammed Amar, très posé, s’est voulu optimiste, mais est apparu donneur de leçons en appelant à rêver en réaction à une réalité et des attitudes désolantes. « Rêvons ensemble que la communauté internationale ne soit plus perçue comme responsable de tous les problèmes que traverse Madagascar ». « Rêvons ensemble pour qu’un jour les Malagasy n’aient plus besoin de l’assistance de cette même communauté internationale… ».  Rêvons ensemble pour que les termes, international, appui au budget, pourvoyeur de fonds etc…ne fasse plus partie du vocabulaire des dirigeants de ce pays ». Il a certainement surpris plus d’un dans cet ultime discours de doyen avant son départ définitif. En effet, après une période de crise, le pays ne peut faire la fine bouche envers l’assistance. Les besoins de la relance économique ne seront jamais comblés sans aides extérieures. Il a adressé au nom de la communauté internationale un satisfecit au Ministre des Affaires Etrangères Béatrice Atallah pour son efficacité. Le président de l ’Assemblée qui lui a succédé à la tribune s’est montré «raiamandreny » dans son « kabary ». Beaucoup de proverbes, beaucoup d’images, comme savent le faire les orateurs éloquents. Il a appelé à la cohésion et à l’union pour atteindre les objectifs fixés. Le Premier ministre a pour sa part réveillé l’assistance. Non seulement par sa voix puissante de stentor. Mais surtout par le volume des résultats du gouvernement qu’il a cité contenu dans un document remis à cette occasion au président de la République. Hery Rajaonarimampianina a reconnu à cette occasion les efforts du gouvernement. Mais il a souhaité que ces résultats remplissent les pages des journaux. Ce qui n’est pas encore le cas. Son message a mis surtout l’accent sur l’importance de la stabilité politique et de la bonne gouvernance. « L’une de mes plus grandes préoccupations pendant ces deux années a été de parvenir à la stabilité politique » a-t-il souligné. Déterminé et optimiste pour l’avenir, le président de la République a annoncé deux grandes décisions sur le foncier. De janvier à fin juin, les frais de succession pour celui qui hérite d’un terrain seront gratuits. L’Etat reprendra les terrains de grande surface titrés au nom de particulier autrefois mais abandonnés par leur propriétaire. Il le distribuera à ceux qui s’en sont occupés et travaillés. Le président de la République a aussi annoncé une augmentation de salaires des fonctionnaires de 7,5 %. C’est mieux que rien, d’après les premiers commentaires au sein du public.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Effectivement chacun son style.

    Seulement j’ai rien compris sur la décision du Président concernant sur le foncier et la succession : de janvier à fin juin, les frais de succession pour celui qui hérite d’un terrain seront gratuits, etc …
    Pourquoi seuls les frais de succession de janvier à fin juin bénéficient de cette gratuité (en non exonération, …) ? Pourquoi pas pour toute l’année 2016 ? …

    Il y a sûrement des motivations politiques, économiques ou autres que seuls les « Cadastreux », les Domaines, les Enregistrements et sûrement le Président de la République avec son ministre des Finances et du Budget peuvent nous éclairer sur cette mesure. Ce qui est sûr, cette décision présidentielle passe au dessus des députés et des futurs sénateurs … grévant le budget.
    Comme d’habitude, le Président Hery Rajaonarimampianina, avare d’explications et de communications, va confier cette affaire au gouvernement qui tombe aussi des nues comme vous et moi …

    Qu’on le veuille ou non, le doyen de la diplomatie n’a fait que dire le constat de tous : Malagasy et « Vahiny » ( étrangers). Vu, entendu et lu de par le monde.

    Y a de quoi avoir les oreilles rouges ( Heureusement que çà ne se voit pas chez nous les Malagasy !), réfléchir et relever la tête au nom de tous les Malagasy qui ont leur dignité ! C’est grave d’entendre de tel propos lors des voeux de la part de la diplomatie !!!

Poster un commentaire