Encore un peu de suspense

La Haute Cour Constitutionnelle a proclamé hier les résultats officiels des élections sénatoriales du 29 décembre dernier. Le HVM a gagné 34 sièges sur les 42 disputés. 138 bureaux de vote ont subi des annulations totales ou partielles des voix, soit un total de 530 voix annulées. Toutes les requêtes ont été soit rejetées soit déclarées irrecevables. La province de Toliara a eu 7 élus HVM, celle de Toamasina a eu 5 HVM, 1 TIM et 1 Mifanasoa, Mahajanga a eu 4 HVM, 2 Mapar et un TIM, Fianarantsoa a eu 6 HVM et un indépendant (Fanorolahy), Antsiranana a eu 6 HVM et un Leader Fanilo et enfin Antananarivo a eu 6 HVM et un TIM.

Encore un peu de suspense

       La liste complète des membres du Sénat sera connue dès lors que le Président de la République désignera les 21 Sénateurs de Madagascar de son quota. En effet, selon la Constitution de la quatrième République, le Sénat comprend, pour deux tiers, des membres élus en nombre égal pour chaque province, et pour un tiers, des membres nommés par le Président de la République, pour partie, sur présentation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques, sociales et culturelles, et pour partie en raison de leur compétence particulière. Le suspense plane. La présidence aurait reçu quelques centaines de dossiers de candidats pour répondre à l’appel lancé par le Président de la République dans sa volonté d’ouverture. Normalement, le Sénat sera bientôt sur pied. L’une des interrogations qui taraude la classe politique et le public est de savoir qui occupera le perchoir de cette institution. Plusieurs noms circulent mais pour parodier une phrase célèbre de la Bible, « il y a plusieurs d’appelés mais un seul élu ». Le Président du Sénat assumera un rôle très important parce que si le Président de la République brigue un second mandat en 2018, il exercera les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président issu des élections.  Sinon, il est maintenant possible de compléter la composition des membres de certaines institutions légales de l’Etat par les nouveaux Sénateurs de Madagascar. Il en est ainsi de la Haute Cour Constitutionnelle dont deux membres sur les neuf doivent venir du Sénat. Il en est de même de la Haute Cour de Justice qui doit avoir parmi ses onze membres deux Sénateurs de Madagascar titulaires et deux Sénateurs suppléants, élus en début de législature par le Sénat. Bref, l’avènement de cette institution devrait renforcer davantage les assises démocratiques du pouvoir et de la république.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.