L’exemple de la Démocratie sud africaine

Jacaranda

«Jacob Zuma est sommé de rembourser une partie des 20 millions d’euros utilisés pour la rénovation de sa propriété privée ». L’ordonnance de la Cour constitutionnelle sud-africaine est explicite et elle a été prise en raison de l’utilisation de deniers publics dans ce cas d’espèce. Dans la foulée, une procédure de destitution a été lancée par le leader de l’opposition, mais elle a peu de chance d’aboutir, car le président bénéficie du soutien de son parti, l’ANC, majoritaire au parlement.

L’exemple de la Démocratie sud africaine

Cette décision de la Cour suprême sud-africaine est exemplaire et elle reflète la vitalité de la démocratie de ce grand pays africain. C’est en toute indépendance que  les membres de cette institution ont  pris cette décision. La médiatrice de la République avait déjà rendu un rapport  en 2014 faisant état de l’argent dont « il avait indûment bénéficié ».  Le président Jacob Zuma avait fait la sourde oreille, avançant des explications plus fantaisistes les unes que les autres jusqu’à cette saisine de la Cour constitutionnelle. La stature de cet homme d’Etat n’a pas empêché le juge constitutionnel de dire le droit et n’a pas subi de pression pour le faire. Nul ne sait pour l’instant quelle sera la suite des événements, mais dans ce continent africain où les dirigeants se moquent de la légalité, il s’agit d’un exemple à suivre. Madagascar fait bien évidemment partie des pays où la démocratie est encore balbutiante et où les personnes au pouvoir ne risquent pas d’être rappelées à l’ordre par les organes de contrôle. Chez nous, la Haute Cour de Justice tarde à être mise en place et le président de la République ne peut donc pas pour l’instant être poursuivi pour ses agissements dans l’exercice de ses fonctions. Dans d’autres pays africains, il n’existe même pas un semblant de démocratie et celui qui est à la tête de l’Etat se conduit en véritable potentat et n’hésite pas à prendre des libertés avec la Constitution pour rester en place, ce au grand dam de son peuple. Les règles démocratiques sont régulièrement bafouées et  les crises politiques se transforment en affrontements sanglants. La démocratie sud-africaine n’est pas exempte d’imperfections, mais elle indique la voie à suivre pour tout le continent.

Patrice RABE

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.