Climat très lourd à l’approche des fêtes

La pression se fait de plus en plus sentir au fur et à mesure qu’approche la fête nationale. Les opposants au régime du président Hery Rajaonarimampianina sont en train de rassembler leurs forces pour porter l’estocade avant la fin de ce mois de juin. Les appels incessants entendus dans la presse et sur certaines stations de radio sont un signe qui ne trompent pas. A l’approche de la célébration du 66e anniversaire de l’Indépendance, l’atmosphère qui règne dans la capitale n’a jamais été aussi pesante.

Climat très lourd à l’approche des fêtes

L’opposition qui est en train de se fédérer est multiforme. Elle va des hommes politiques modérés qui appellent à la démission du chef de l’Etat plutôt qu’à son renversement à une frange extrêmement déterminée et prête au coup de force. Le pouvoir, quant à lui, essaie de tempérer ce climat de révolte qui commence à déteindre sur la population. L’affectation d’officiers supérieurs proches de l’ancien président de la transition dans différentes villes de provinces est l’une des réponses apportées par le pouvoir pour parer à toute tentative de déstabilisation. Fondées ou non, les rumeurs qui courent dans les cercles militaires inquiètent au plus haut point les autorités. Ces dernières ne veulent pas voir les festivités du 26 juin être troublées par des manifestations risquant de dégénérer. La parade qui aura lieu à Mahamasina se déroulera dans une ambiance sécuritaire très poussée. Les trublions seront certainement refoulés à l’entrée du stade. Verra-t-on des gradins déserts ? Les mauvaises langues disent que les lycéens, les collégiens et les écoliers ainsi que les fonctionnaires des ministères rempliront les travées et donneront l’impression d’une foule joyeuse, prête à acclamer le président de la République. L’opinion reste dans  l’expectative, car elle ne veut pas prendre parti ni pour le régime ni pour les opposants. L’envie de ne pas revivre les moments difficiles ayant émaillé les quatre années de la transition est beaucoup plus forte que l’attrait de tous ces appels à la contestation. Elle n’aspire qu’au calme et à la stabilité et attend de ceux qui la gouvernent des solutions à ses problèmes quotidiens.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Est-ce qu’il y aura un 26 juin cette année? la majorité des Malagasy célèbre la SEIGNEUR le dimanche!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.