Un bilan dressé après deux mois d’activité

Deux mois après leur nomination, les ministres du gouvernement d’Olivier Mahafaly doivent présenter un bilan de leurs activités. Ils avaient lors de leur présentation été prévenus qu’ils seraient comptables devant la nation de leur efficacité. Aujourd’hui, ils dressent un premier bilan de leur activité à la tête de leur ministère.

Un bilan dressé après deux mois d’activité

Le laps de temps pourrait être jugé très court, mais le gouvernement a besoin de rassurer et de montrer qu’il agit, même si les citoyens ne ressentent pas les résultats dans leur vie quotidienne. Les ministres sont en conclave au Krypton Ambohimalaza depuis hier et ils passent un véritable examen devant leur chef. Ces deux mois d’activités vont être passés au crible et ils vont devoir prouver qu’ils n’ont pas perdu de temps, car ce temps est précieux. Après ce grand oral au Krypton, ils se rendront au palais d’Iavoloha pour faire une présentation officielle de leur bilan au chef de l’Etat. Ce dernier avait choisi les membres de nouveau gouvernement sur des critères d’efficacité et il va pouvoir juger de la qualité de leurs performances. Les Malgaches qui ont beaucoup critiqué le manque de transparence de l’équipe précédente vont, du moins ils l’espèrent, être informés de la réalité. Le régime qui commence à redresser la tête après les perspectives encourageantes esquissées par le FMI veut continuer sur cette lancée. On ne sait pas quel tableau va être brossé par ces ministres, mais on est sûr qu’il ne sera pas totalement sombre. Les analystes devront bien sûr ne pas faire preuve de complaisance et faire des remarques objectives sur ce bilan. Le gouvernement n’est qu’au début de son action, mais l’opinion a besoin de connaître ce qui se passe véritablement. Elle ne peut pas se contenter de rumeur et de « on dit ». Les critiques qui pleuvent sur le chef de l’Etat ne sont pas toutes fondées et ces derniers doivent donc y répondre de manière convaincante. C’est ainsi qu’ils pourront assurer une stabilité nécessaire au développement du pays.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.