HCC : un verdict très attendu

Jacaranda

Après un peu plus de trois semaines  de son vote par une « minorité » de députés, le code de la communication remanié par le gouvernement n’a pas été promulgué par le président de la République. La loi a été présentée à la HCC pour contrôle de constitutionalité. L’impression qui prévaut est que le pouvoir laisse  traîner les choses et qu’il va avoir à l’usure le monde de la presse.

HCC : un verdict très attendu

Le texte voté par les députés figure parmi les dossiers en instance à la HCC. Et l’institution ne semble pas pressé de statuer sur son inconstitutionnalité ou non. Le mouvement des journalistes sur la liberté d’expression a continué à l’interpeller, tablant sur sa sagesse et espérant encore qu’un dialogue avec le pouvoir s’instaure. Il avait adressé une lettre ouverte au chef de l’Etat. La HCC est tout à fait maître de son calendrier et n’est pas décidé à juger dans la précipitation. Tout le monde est suspendu à ce jugement qui peut faire basculer la situation dans un sens ou dans un autre. Le juge constitutionnel peut donner son feu vert pour la promulgation de la loi sans  restriction ou le faire tout en émettant  des réserves sur certaines dispositions. Dans le  premier cas, il n’y aura plus aucun recours possible et le monde de la presse aura définitivement perdu son combat. Dans le second cas, les corrections pourraient être soumises  à la délibération du parlement. Le monde de la presse se trouve donc maintenant dans l’expectative, mais est décidé à ne pas lâcher la proie pour l’ombre. Il se raccroche à l’idée que le pouvoir ne se cantonnera pas dans un monolithisme qui peut lui faire beaucoup de tort. Nul ne sait quelle attitude adopteront les membres de la HCC. Le jugement qu’ils délivreront sera décisif . Les membres des différentes rédactions de la capitale  ne cessent de consulter le site de l’auguste institution.  Le sort de la liberté d’expression est entre leurs mains.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.