Une opposition impuissante un pouvoir trop sûr de lui

Jacaranda

L’opposition au régime du président Rajaonarimampianina existe, mais elle donne l’impression de prêcher dans le désert car, jusqu’à présent, elle n’a pas réussi à entraîner dans son sillage une population qui ne porte pourtant pas dans son cœur ses gouvernants.

Une opposition impuissante un pouvoir trop sûr de lui

 Les propos tenus par ceux qui se déclarent des opposants irréductibles ne varient pas. Le régime du président Hery Rajaonarimampianina a failli et le chef de l’Etat doit quitter le pouvoir. Les membres de ce front, appelé « Mitsangana ry Malagasy », le déclarent sans ambages. Mais jusqu’à présent, leurs  interpellations n’ont pas incité les « Malagasy » à réagir. Même si ces derniers  prêtent une oreille complaisante à ces propos, ils ne sentent pas prêts à suivre leurs mots d’ordre. Malgré les tracas qu’ils subissent quotidiennement, ils ne veulent pas sauter le pas et affronter des forces de l’ordre qui réprimeront les manifestations sans état d’âme. Le pouvoir joue d’ailleurs très bien de cette crainte d’être étouffé  par des nuages de gaz lacrymogènes. Jusqu’à présent, toutes les demandes de manifestation ont été systématiquement refusées par le préfet d’Antananarivo et cela n’a aucune chance de changer. Le régime a à sa disposition une presse active qui n’a pas son pareil pour l’encenser. Pour le moment, cela suffit amplement pour calmer une situation qui ne prête pas du tout à sourire. Les problèmes qui se profilent à l’horizon ne vont cependant pas lui laisser de répit. Ils sont nombreux et le pouvoir n’aura pas suffisamment de ressources pour parvenir à les résoudre. L’annonce en grande pompe des crédits de la FEC a ressemblé à une grande victoire du régime qui ne se prive pas de vanter la manière dont il va les utiliser.  La désillusion peut être au bout de ce  très beau calcul, car nul ne peut prévoir les difficultés qui peuvent survenir. Gare à une trop grande assurance. Comme on le dit très souvent, l’avenir n’est pas écrit. A Madagascar plus qu’ailleurs.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.