A Singapour, la Justice a tranché


Le verdict était attendu par l’opinion avec l’espoir que justice serait bel et bien rendue dans cette ténébreuse affaire de bois de rose. Elle a effectivement été rendue, mais le jugement a laissé sur leur faim tous ceux qui espéraient voir des coupables condamner.

A Singapour, la Justice a tranché

Ce procès de Singapour avait été présenté comme l’aboutissement d’une longue traque de tous les trafiquants de bois de rose qui avaient longtemps nargué la justice malgache. La procédure a été longue, mais on espérait pouvoir connaître la vérité sur cette affaire qui n’est pas anodine. Les représentants du ministère de la Justice malgache avaient répété qu’ils coopéreraient pleinement avec leurs collègues de Singapour. Des noms avaient d’ailleurs circulé et l’on avait espéré que ces personnes seraient condamnées. Mais la montagne a finalement accouché d’une souris et tous ceux que l’on soupçonnait de malversations ne seront pas inquiétés. Ils vont pouvoir dormir sur leurs deux oreilles et continuer à jouir de l’argent qu’ils ont acquis malhonnêtement. Doit-on penser qu’il s’agissait d’une affaire d’Etat ? Le fait qu’un ancien ministre ait affirmé n’avoir délivré aucune autorisation d’exportation de cette cargaison de bois de rose laisse dubitatif. Le résultat, c’est-à-dire l’acquittement de la société importatrice, permet d’enterrer l’affaire et de dédouaner tous ceux dont les noms figurent sur une liste circulant sous le manteau. L’A.V.G qui, depuis toujours, pointe du doigt les pratiques mafieuses de certains responsables est sans illusion, mais va continuer à dénoncer tous les trafics qui ont eu lieu dans le passé et qui continuent encore. L’affaire est donc classée, mais l’opinion ne va pas pour autant oublier tous les abus qui ont eu lieu durant la transition et qui ont continué après. C’est toute une administration qui a trempé dans ces affaires que l’on peut qualifier de crapuleuses. La justice est passée et personne ne sera inquiété, les coupables comme ceux qui ont laissé faire.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je vous pose quelques questions:
    1) Le bois de rose n’existe t-il pas qu’à Madagascar, puisque je n’ai jamais entendu parlé dans les autres pays que ce soit en Afrique ou ailleurs
    2) S’il a de grande valeur marchande pourquoi ne pas les exploiter et les vendre mais de le laisser tapisser dans la forêt pour être réduit en cendre par les feux de brousse ou volé par les trafiquants
    3) Ou attendre pour quelle génération
    Remarque: J’ai vu dans un interview que des bois de rose déjà coupés gisent au soleil à Tamatave au vu et au su de tout le monde
    Veuillez répondre si vous avez des idées ou solution mais tout simplement de parler de trafiquants

  2. · Edit

    Ka ny teto an toerana aza tsy nahavita ary fantatra fa i Ranona(navotsotra fotsiny …) no nanao ny affaire ka ny vahiny indray ve no hiditra amin’izany (Qui veut se soucier des maux d’autrui??)

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.