La religion inséparable de la politique

Le profond sentiment religieux d’une grande partie de la population malgache influe, qu’on le veuille ou non, sur la vie politique du pays. Ceux qui aspirent à jouer un rôle important ont toujours tenu compte de cette place tenue par la religion. Aujourd’hui comme hier, cela se vérifie encore.

La religion inséparable de la politique

L’ancien président Marc Ravalomanana a su jouer durant ses sept ans passés à la tête de l’Etat de la forte influence exercée par le F.F.K.M. Etant lui-même vice président de la FJKM, il a même pu apparaître comme un guide spirituel. Sa destitution et son exil en Afrique du Sud n’ont pas rompu les liens très forts qui l’unissaient à l’église réformée de Madagascar. Bien qu’il ne soit plus membre du bureau de cette congrégation, il reste toujours très présent en son sein. Aujourd’hui, il entretient d’excellentes relations avec les jeunes agriculteurs catholiques qu’il a tenus à saluer lors leur grand rassemblement à Antsirabe. Marc Ravalomanana a également voulu marquer sa présence durant ce 22e synode de la FLM dans la ville d’Eaux. L’ancien président n’est pas le seul à s’intéresser aux différents groupements religieux existant à Madagascar. Sous sa présidence, l’Aïd-El-Kebir et l’Aïd-El-Fitr, fêtes musulmanes ont été déclarées fériées pour les Musulmans de la Grande Ile. Il a cependant aussi manifesté une attention particulière aux différentes religions chrétiennes de la Grande Ile. On a pu remarquer sa sollicitude envers les membres du synode FJKM lors de l’élection de son bureau récemment. Il a fait de même lors de ce rassemblement de la FLM où sa présence a été remarquée. On ne peut pas croire que ces gestes soient intéressés, mais derrière le fait religieux se cache quand même un arrière-plan politique. Le président Hery Rajaonarimampianina comme Marc Ravalomanana ont certainement en vue l’élection présidentielle de 2018.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Il ne faut pas oublier qu’il faut d’abord être un chrétien avant d’être un citoyen.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.