Un procès exemplaire

L’ouverture à Paris, hier, du procès de Teodorin Biang, vice-président de Guinée Equatoriale et non moins fils du chef de l’Etat de ce petit pays d’Afrique centrale, est emblématique à plus d’un titre. Pour la première fois, un potentat africain va rendre des comptes devant une juridiction française pour le détournement de biens publics.

Un procès exemplaire

Ce fils du président de Guinée Equatoriale est l’exemple caricatural de ces hommes politiques africains que la France-Afrique a laissé agir en toute impunité. Le montant de ses avoirs et le nombre de ses propriétés en France donnent le tournis quand on évoque la misère de ses compatriotes. Ce procès peut se tenir aujourd’hui grâce à l’acharnement des associations Sherpa et Transparency International. Les « biens mal acquis » dévoilés par la presse à cette occasion montrent l’étendue de la malhonnêteté de ce dirigeant qui a pillé les caisses de l’Etat guinéen. Jusqu’à ce que les plaintes déposées aboutissent, il avait bénéficié de l’impunité, jouissant de la protection des autorités françaises au plus haut niveau. Aujourd’hui, le vent a tourné et il n’a plus leur soutien. La justice française a décidé de ne plus le lâcher. Les tentatives de ses avocats pour annuler les poursuites entamées contre lui ont été vaines. Le parquet n’a pas tenu compte de l’immunité qu’il a brandie du fait de son statut de vice-président de la Guinée Equatoriale. La dernière manœuvre utilisée est une demande de report du procès par ses conseillers juridiques pour pouvoir convenablement préparer sa défense. Ce procès est le premier d’une longue série qui verra d’autres accusés célèbres comme Ali Bongo, Denis Sassou Nguesso ou les héritiers de l’ancien président centrafricain François Bozizé. Ils ne sont pas les seuls car beaucoup d’autres hommes politiques africains pourraient être également poursuivis pour les placements opérés sur le territoire français ou dans les paradis fiscaux. On se prend à rêver et on se met à penser à tous nos dirigeants qui ont eux aussi détourné des deniers publics et les ont mis à l’abri à l’étranger.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.