Le constat d’une crise de confiance entre l’Etat et la population



Jacaranda

La crise de confiance entre l’Etat et la population ne peut plus être niée. Les réactions violentes qui entraînent mort d’homme tous les jours le prouvent indéniablement. Cette fois c’est l’un des plus hauts représentants de l’Eglise catholique qui a enfoncé le clou lors d’un symposium à l’Université Catholique de Madagascar.

Le constat d’une crise de confiance entre l’Etat et la population

Le thème de cette grande conférence présidée par monseigneur Odon Razanakolona était « Ethique, responsabilité et développement ». C’est en tant que grand chancelier de cette université qu’il est intervenu à l’ouverture de ce symposium. Il n’a pas mâché ses mots et a fustigé l’Etat qui a rompu la relation de confiance existant avec la population. Il a dénoncé son manque d’éthique et sa non-prise de responsabilité, entraînant ainsi ce non-développement chronique. Il a bien sûr mis en exergue cette pauvreté qui touche toutes les couches de la société, y compris le milieu religieux. « Cette pauvreté est bien entendu économique, mais elle est avant tout morale et éthique et résulte de l’absence de capacité d’innovation et de création à adapter et à mettre les savoirs et les connaissances au service de l’Homme dans le respect de l’environnement ». Une fois de plus, c’est la désagrégation de l’autorité de l’Etat qui est mise en lumière à cause de « l’institutionnalisation de la corruption ». En dénonçant tous les maux de la société, il n’épargne aucune élite qui se place au-dessus des lois et qui confisque le débat. La population est ainsi mise à l’écart et elle n’est pas entendue lorsqu’elle se plaint à juste raison. L’orateur parle d’une refondation de la maison commune qui doit se faire de manière inclusive, c’est-à dire inclure 3,5 millions de personnes ayant plus de 18 ans révolus n’ayant pas d’état civil. Encore une fois, il faut tirer les leçons du passé. Maîtriser les réalités du temps présent et modéliser les perspectives des enjeux à venir. Cette conférence qui a eu lieu hier a permis de faire un constat amer, celui de la faillite d’un système. Le constat en est fait depuis longtemps par tous les observateurs.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.