Le monde au bord d’un conflit nucléaire


Bmoi

C’est vers l’extrême orient que les yeux de la communauté internationale sont aujourd’hui tournés. Les problèmes que nous connaissons aujourd’hui à Madagascar paraissent dérisoires à côté du risque de plus en plus élevé de confrontation entre la Corée du nord et les Etats-Unis. Le risque d’un conflit nucléaire n’a jamais été aussi élevé depuis la crise des missiles de Cuba au début des années soixante.

Le monde au bord d’un conflit nucléaire

Les propos des deux côtés sont extrêmement belliqueux. L’attitude très martiale du leader nord coréen ne pouvait pas surprendre car il a besoin de se faire entendre pour pouvoir se faire respecter par les grandes puissances. Jusqu’à présent, la communauté internationale faisait preuve d’une certaine tolérance vis-à-vis de Kim Jung Un. Aujourd’hui, ce dernier est confronté à un président américain ne s’en laissant pas compter. Contrairement à Barrack Obama, qui essayait d’apaiser la situation, Donald Trump n’a pas mâché ses mots et a répondu avec virulence aux provocations de son homologue nord coréen. En menaçant ce dernier d’un déluge de feu nucléaire, il n’a fait que le conforter dans sa volonté de défier les Etats-Unis. Il n’a pas hésité à répliquer en menaçant de lancer des missiles sur l’île américaine de Guam. Les sanctions économiques votées à l’unanimité par le conseil de sécurité ne l’ont pas fait reculer, bien au contraire. Cette escalade qui n’est pour l’instant que verbale commence à préoccuper les grandes puissances de la région, notamment la Chine, le Japon et la Corée du sud. Les tractations diplomatiques en coulisse sont intenses. Pékin a demandé aux deux parties de faire preuve de prudence et a exhorté Pyongyang  « à éviter la démonstration de force ».  Les marchés financiers commencent à exprimer leur inquiétude. Les dirigeants occidentaux ne cachent pas eux non plus leur crainte d’un dérapage de la situation. Le chef de la  diplomatie russe n’est pas en reste et a exprimé sa peur d’un conflit entre les deux pays. Les paroles bellicistes de Trump et de son homologue ont cependant fait réagir un responsable de la maison blanche, demandant à tous de ne pas y voir l’annonce d’une action militaire imminente. Voilà où en est la situation aujourd’hui. Le monde retient son souffle et attend avec inquiétude son évolution.

Patrice RABE

Share This Post

Laisser un commentaire