L’implication du président dans la lutte contre la peste


Bmoi

Jacaranda

Il aura fallu que  la propagation de la peste ait pris une certaine ampleur pour que le chef de l’Etat sorte enfin de ce silence que la majorité des commentateurs qualifiait d’assourdissant. Après une cinquantaine de morts et quelques centaines de cas confirmés, le président de la République se manifeste et prend la tête de la lutte contre la peste. La population qui a attendu longtemps de  sa part un peu d’empathie s’était comme d’habitude résignée à se prendre en charge. Maintenant cette implication, même tardive, de tout l’appareil d’Etat devrait enfin freiner la progression de l’épidémie et éradiquer complètement le fléau.

L’implication du président dans la lutte contre la peste

Le président de la République s’est enfin montré soucieux de la gravité de la situation et a multiplié avant-hier les visites des centres chargés de lutter contre l’épidémie de peste. Son manque de réaction devant  la propagation du fléau avait commencé à être considéré comme de l’indifférence par la population. Les organisations internationales avaient manifesté un attentisme prudent devant ce silence officiel. Après tous ces atermoiements, cette volonté de s’impliquer enfin dans cette lutte permet enfin à nos partenaires étrangers de nous faire parvenir toutes les aides nécessaires. Le premier ministre a convié les membres du  corps diplomatique  au palais de Mahazoarivo pour leur faire part de la situation. Ces derniers se sont déclarés prêts à soutenir les efforts qui vont être engagés dans cette lutte. Le conseil de gouvernement a permis de détailler toutes les mesures qui vont être prises dans ce cadre. On peut enfin dire que l’Etat a pris ses responsabilités et va mettre à contribution tout son appareil. La grande opération d’assainissement  de la ville d’Antananarivo va enfin être entreprise par le ministère auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels et de l’Aménagement du territoire et ce avec tous les moyens  matériels, humains et financiers nécessaires. Il était temps que l’Etat, au plus haut niveau, s’implique dans ce combat qui risque d’être long et fastidieux.

Patrice RABE

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Zay vao hitany zany ilay peste fa hatramzay izy niandry hoe « porofoy amiko fa misy ny pesta » 😂😂😂😂

  2. Enfin..enfin…souhaitons que ce c’est pas trop tard pour notre beau pays…c’ est honteux et c’est malheureux ..

  3. le président Hery ne réagit que quelques jours après la propagation de l’épidémie de peste.Il a su démontrer son incompétence!

  4. Faut-il rappeler à Rajaonarimampianina qu’il n’est pas là pour apprendre à gouverner. C’est vraiment impensable qu’un Chef d’Etat sensé d’être un « Ray aman-dreny » n’a pris acune responsabilité pendant que ses enfants périssent. Bande d’ignorant.

Post Comment