Le style d’Emmanuel Macron a séduit


Jacaranda

Une nouvelle page s’est ouverte dans les relations entre la France et l’Afrique. Le président Emmanuel Macron l’a montré lors de la première étape de son périple avant le sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Le chef d’Etat français a montré qu’il tournait le dos à un passé très décrié par les habitants du continent.  Il a tenu à se départir de la langue de bois de ses prédécesseurs en abordant tous les problèmes d’aujourd’hui et en ouvrant de nouvelles perspectives pour une jeunesse africaine décidée à prendre son avenir en main.

Le style d’Emmanuel Macron a séduit

L’arrivée du président Emmanuel Macron à Ouagadougou était attendue avec un intérêt particulier par les observateurs. Le jet de grenades contre des militaires français dans la capitale burkinabaise a jeté un froid dans la délégation accompagnant le chef de l’Etat, mais le programme prévu lors de cette visite d’Etat n’a pas été perturbé pour autant. C’est avec intérêt que tout l’auditoire présent  à l’université a écouté le discours de ce dernier. Les sujets abordés le furent de manière directe sans circonvolutions inutiles. Emmanuel Macron a parlé des thèmes qui lui tiennent à cœur : la place faite à la femme dans la société africaine d’aujourd’hui, le développement de l’Afrique de manière équilibrée sans l’intervention des Etats, mais avec des investisseurs privés dont les interventions ne lèsent pas les populations, l’avenir des étudiants qui constituent la richesse de pays africains et le démographie galopante qui peut devenir un problème. Le président français ne s’est pas érigé en donneur de leçon, mais il a tenu le langage de la franchise.  Certains points de son discours ont provoqué des remous parmi les étudiants, mais il ne s’est pas démonté et a réussi à convaincre son auditoire qui l’a à plusieurs reprises applaudi. La séance de questions qui s’ensuivit fut parfois houleuse, mais le ton est parfois monté, mais le chef de l’Etat n’a à aucun moment perdu sa contenance. A la fin, c’est un tonnerre d’applaudissements qui a terminé ce face- à- face tendu. Emmanuel  Macron a brillamment réussi son examen de passage devant la jeune génération africaine. Son style est toujours le même :  il n’utilise aucun faux fuyant et n’esquive aucune question. Il a réussi une fois de plus à séduire ses interlocuteurs.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment