Une trêve de fin d’année qui n’est plus ce qu’elle était



Jacaranda

Après ces trois jours de fête qui ont permis à la population de vivre dans l’illusion du bonheur, le retour à la réalité est particulièrement difficile. Néanmoins certains s’accrochent encore à la  perspective de merveilleux moments à passer lors du réveillon de la St-Sylvestre et remettent à plus tard un  réveil douloureux. Mais  les problèmes ne laissent aucun répit et  une partie des fonctionnaires est en train de ressentir durement ces difficultés financières provoquées par le retard de paiement de leur solde.

Une trêve de fin d’année qui n’est plus ce qu’elle était

Noël est pour les Malgaches une fête qu’il ne faut absolument pas gâcher et tout doit être fait pour qu’elle soit la plus réussie sur le plan matériel. Tout a donc été fait pour  qu’il en soit ainsi. La plupart ont dépensé tout l’argent dont ils disposaient et se retrouvent aujourd’hui totalement démunis. Ils vont devoir maintenant essayer de subsister vaille que vaille. Il y a encore la perspective du réveillon de 31 décembre à passer de la manière la plus agréable possible. Mais tout le monde convient que le week-end prochain sera beaucoup plus difficile à passer et que seules les classes les plus aisées feront bombance et choisiront de passer leur soirée dans les endroits les plus chics. Pour les autres, la potion sera amère et le repas sera frugal. Dans ce contexte, l’ambiance qui était euphorique à Noël sera plus pesante et les Malgaches vont commencer à ruminer des pensées beaucoup plus sombres. L’entrée dans la nouvelle année va avoir lieu sous les auspices les plus sombres. Janvier qui est traditionnellement l’un des mois les plus difficiles sera encore plus dur à traverser. L’inflation qui n’est pas près de s’arrêter va continuer à faire des siennes. La pauvreté va encore être plus visible et elle va certainement toucher certaines couches de la société encore épargnées. Comme un malheur ne vient jamais seul, le premier cyclone de la saison devrait frapper la Grande Ile au début de l’année. L’avenir  est donc particulièrement sombre. La trêve des fêtes de fin d’année n’est plus ce qu’elle était auparavant.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.