Bonne année


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

L’année 2017 a tiré sa révérence. 2018 est là et une journée s’est déjà écoulée. Comme chaque année, le monde entier a accueilli le Nouvel An dans la joie. Et malgré une conjoncture qui reste toujours marquée par une pauvreté extrême, les Malgaches ont aussi célébré le Nouvel An dans la liesse.

Bonne année

Aux 12 coups de minuit tout le monde s’est souhaité  une « bonne année ». Midi Madagasikara souhaite également une bonne année à la population malgache en général et à ses lecteurs en particulier. Et ce, même s’il est difficile de croire à une « bonne année » face aux crises qui menacent sur plusieurs fronts. Sur le front économique tout d’abord, souhaitons que le régime qui n’a plus que moins d’une année pour faire ses preuves puisse gagner sa bataille contre l’inflation. Le fait que la hausse des prix des carburants n’a pas eu lieu le 1er  est déjà un signe de cette volonté de l’exécutif de maîtriser l’inflation. Mais le combat est loin d’être gagné car les compagnies pétrolières qui sont des entreprises,  dont le propre est de faire des profits ne vont pas facilement se laisser faire. En ce qui concerne les PPN, plus particulièrement le riz, le retour progressif  à la normale semble déjà être amorcé, puisque les importations massives de ces derniers mois commencent à produire des effets régulateurs. Actuellement, même le riz local accuse une légère baisse qui devrait se poursuivre avec l’approche de la saison rizicole.  La « Task Force » mise en place par le ministère du Commerce et de la Consommation travaille d’arrache-pied pour une meilleure organisation de la distribution du riz importé. Sur le front politique, l’année risque toutefois d’être moins  bonne, surtout avec ce faux départ marqué par des campagnes avant la lettre entamées par le régime HVM qui avantagent le candidat Hery Rajaonarimampianina. Et les opposants ne sont pas non plus  des sages avec  ses gestes provocateurs qui ne sont pas pour plaire les tenants du régime dont certains sont foncièrement arrogants. Gageons que les protagonistes font preuve de retenue, de part et d’autre afin que 2018 soit politiquement une…bonne année.

R.Edmond.


Share This Post

Post Comment