Le calme avant la tempête ?



Jacaranda

C’est un début d’année 2018 très calme, même trop calme que la capitale a connu hier. Après les fêtes de fin d’année, les Malgaches en général et les Tananariviens en particulier semblent être dans l’expectative. Ils avaient accueilli le 1er janvier sans véritable euphorie, en témoigne l’absence de concert de klaxons dans la ville. Ils appréhendent l’avenir, celui à court et moyen terme qui semble assez sombre. Ils vont voir s’accroître les difficultés de leur vie quotidienne sous les yeux des ténors politiques qui vont intensifier leurs escarmouches avant l’ouverture officielle de la campagne présidentielle.

Le calme avant la tempête ?

C’est le calme avant la tempête au sens propre comme au sens figuré, puisqu’un cyclone est en train de se former au large de nos côtes. Les prévisions des services météorologiques ne sont pas encore alarmantes, mais la situation peut très vite se détériorer. L’atmosphère politique peut aussi très vite changer, avec ce projet de motion de censure qui vise le gouvernement du Premier ministre Mahafaly Olivier. La session extraordinaire de l’Assemblée qui va avoir lieu bientôt sera donc particulièrement agitée. On dit que ce sont les députés favorables au régime les plus actifs dans cette affaire. Ce sont des manœuvres qui entrent dans le cadre de la réorientation de l’action du pouvoir et la population va assister en spectatrice à ces calculs qui ne la concernent pas directement. Ce qui l’intéresse, c’est la hausse ou non du coût de la vie. La reprise après ce week-end de fête semble se faire plutôt calmement. Les automobilistes n’ont pour l’instant pas eu la désagréable surprise d’une hausse du prix de l’essence, mais il ne faut jurer de rien dans les jours à venir. Les prix des P.P.N., hier, étaient à peu près les mêmes, mais on ne sait pas aussi dans ce domaine, comment ils vont évoluer da  ns les jours, voire dans les semaines à venir. Les hommes politiques malgaches, dans leur ensemble, ont préféré rester prudents dans leurs propos. La retenue du président Rajaonarimampianina a été remarquée. Seul, Andry Rajoelina a délivré un message d’espoir. En tout cas, 2018 a commencé dans le calme. Est-ce celui de la résignation ou celui qui précède la tempête ?

Patrice RABE


Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.