Un show présidentiel qui a laissé les Malgaches sur leur faim

Cela a ressemblé à un cours magistral, écouté avec attention par une assistance composée de personnalités venant de divers horizons et censées représenter les forces vives de la nation. L’exposé de ce « vina 2030 » a parfois pris une forme très théorique, proposant des perspectives à long terme et parlant très peu du présent. Il reste à savoir si le Malgache moyen aura été convaincu par ce qu’il a entendu hier après-midi à Iavoloha.

Un show présidentiel qui a laissé les Malgaches sur leur faim

Le président de la République a retrouvé le ton professoral qu’il adoptait lorsqu’il enseignait à l’université ou dans les instituts supérieurs de la Capitale. Il se voulait convaincant, en détaillant cette vision de l’avenir de Madagascar jusqu’en 2030. Il a utilisé des statistiques et montré des tableaux pour être explicite. Néanmoins, il est resté plutôt vague sur la réalité des projets qu’il compte mettre en œuvre. Durant plus d’une heure, il a parlé de cette vision à long terme qu’il propose aux Malgaches. On a compris en filigrane que sa réalisation nécessitait du temps et que le chef de l’Etat, bien qu’il ne le dise pas, pense pouvoir le piloter. L’assistance a écouté presque religieusement le discours de Hery Rajaonarimampianina. ;Nul ne sait si elle a été convaincue par ce qui a été dit, mais on ne peut pas juger de l’intérêt qu’elle y a pris, en écoutant les applaudissements polis à la fin de l’intervention. La séance des questions réponses n’a rien apporté de nouveau. La majorité des intervenants n’a pas poussé le président dans ses retranchements. Ils ont été parfois obséquieux. Seul un jeune étudiant en sociologie s’est montré caustique, en parlant de ces quatre années de présidence. Que retenir de cette prestation du chef de l’Etat ? Ce « vina 2030 » n’a pas permis de se faire une idée précise de ce que ce dernier va faire concrètement. C’est un show présidentiel qui lance véritablement la campagne électorale, mais qui a certainement laissé les Malgaches sur leur faim.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. par politesse , on applaudit !!! démagogie, gabégie de toute sorte ! or une équipe étoffée d’économiste sortant de diverses hautes écoles qui ne valent même pas la moitié de ce qu’un « livreur de lait » serait capable

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.