Pas de hausse des prix à la pompe pour le moment

Jacaranda

Les consommateurs ont poussé un soupir de soulagement ce matin, en voyant les prix  affichés à la pompe dans les stations d’essence ce matin. C’est  avec angoisse qu’ils ont attendu ce premier jour de février, sachant que des négociations très serrées ont lieu entre les pétroliers et le pouvoir en place. L’entrée dans la nouvelle année s’était opérée sans hausse des prix, entraînant un répit dans la spirale de hausses qui a frappé durement les consommateurs. Ces derniers peuvent pour le moment exprimer leur soulagement, mais ils ont appris à être réalistes. Tout dépendra de la force de persuasion des négociateurs du gouvernement.

Pas de hausse des prix à la pompe pour le moment

La logique des dirigeants malgaches est différente de celle des sociétés qui fournissent les produits pétroliers sur le marché malgache. Depuis un certain temps,  des articles de presse insistent sur l’importance des marges bénéficiaires des pétroliers et concluent qu’une hausse des prix du carburant n’est pas réaliste. Ces derniers s’inscrivent en faux contre ces affirmations. Les deux parties ont donc entamé des négociations  et les discussions se déroulent dans un climat tendu. Le gouvernement avait obtenu qu’une pause ait lieu à la fin de l’année 2017. La baisse du prix du baril sur le marché international a été avancée, mais cela n’entame en rien la volonté des sociétés pétrolières installées à Madagascar de rattraper leur retard sur le plan financier. Le bras de fer risque de durer encore longtemps. L’opinion suit de très près l’évolution de la situation. Dans le contexte actuel, il s’agit d’un indicateur essentiel de la cherté de la vie.  On sait que cela peut entraîner une spirale inflationniste et le pouvoir  en place est tout à fait conscient de la dérive qui peut survenir. Pour le moment, la stabilisation du prix des carburants est acquise, mais on ne sait pas s’il s’agit d’un subterfuge pour calmer les esprits. Comme on dit ;  « Qui vivra verra ». Les jours à venir montreront si cette stabilisation est effective ou non.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.