Donald Trump, un an après

Jacaranda

On peut s’irriter de ses prises de positions intempestives et de sa manière d’utiliser twitter à tout bout de champ, mais on se doit de lui rendre justice de son bilan au terme de sa première année de mandat. L’Amérique de Donald Trump se porte beaucoup mieux que ne laissait l’espérer les déclarations intempestives de ce dernier. Un an après, on ne peut que reconnaître que le locataire de la maison blanche a bien mené sa barque et qu’on peut le créditer de succès dans certains domaines.

Donald Trump, un an après

Jamais un président des Etats Unis n’avait commencé son manda           sous d’aussi pires auspices.  Elu avec un vote populaire moins important que sa rivale démocrate , Hilary Clinton, il  a dû dès les premiers jours être confronté à la contestation de millions d’Américains descendus dans les rues n’acceptant pas la politique qu’il défendait. Le multimilliardaire semblait être un adepte des décisions unilatérales et ses prises de positions sur l’immigration et sa volonté de détricoter l’Obama Care lui ont valu de solides oppositions. La presse a tiré à boulets rouges sur lui, mais malgré des  camouflets infligés par des juges à propos de certaines lois, l’homme a tenu bon. Il a continué sur la voie qu’il a tracée. Certains analystes estimaient qu’il serait très vite victime d’ « impeachment ». Mais le chemin pour y arriver est long et fort du soutien de son électorat, il a contourné tous les obstacles dressés sur son chemin. On l’a beaucoup blâmé pour les propos belliqueux échangés avec le président nord coréen. Mais il ne s’agissait que de rodomontades et son entourage a réussi parfaitement à gérer la crise qui pointait. Sa volonté d’installer l’ambassade américaine à Jérusalem a provoqué une véritable polémique, mais une fois l’orage passée, elle a finalement été acceptée par la communauté internationale. On n’oubliera pas aussi  sa décision de rompre l’accord des Etats Unis sur la COP21, mais aussi spectaculaire que futson annonce, elle ne prête pas encore totalement à conséquence, car de nombreux états des Etatsunis vont continuer à appliquer une politique écologique.  Le discours du président Donald Trump sur l’état de l’union mardi denier  lui a permis de dresser un bilan somme toute positif de sa première année de mandat. L’économie américaine se porte bien, le chomâge n’a jamais été aussi bas et les Etats-Unis restent la première puissance mondiale.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.