Mise en examen de Sarkozy : une affaire à suivre de près

Jacaranda

La mise en examen de l’ancien président Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire du financement libyen de sa campagne électorale de 2007 est l’aboutissement d’un long processus qui n’est pas encore arrivé à son terme, mais qui est en train de mettre fin à une carrière politique flamboyante.  L’ancien président n’est cependant pas à terre et il a décidé de se battre pied à pied pour, dit-il, laver son honneur et pour défendre l’honneur de la France qui, à travers lui, a été atteinte.

Mise en examen de Sarkozy : une affaire à suivre de près

Cette affaire qui éclabousse Nicolas Sarkozy est l’une des plus graves dans laquelle il est impliqué. Ce n’est pas la première où il est mis en cause, mais elle va avoir des conséquences irrémédiables qu’il soit blanchi ou condamné. Le juge Serge Touraine a affirmé qu’il y avait des indices graves et concordants lui permettant de mettre en examen l’ancien chef d’Etat. La convocation de ce dernier par ce magistrat a provoqué un véritable coup de tonnerre dans le monde médiatique et dans  le microcosme politique. Aujourd’hui,  les journalistes du site d’information Médiapart ne cachent pas leur satisfaction car leurs révélations semblent avoir été corroborées. Les révélations d’intermédiaires ayant apporté les fonds donnés par le dirigeant libyen  Khadaffi ne paraissent pas remises en cause par les dénégations de Nicolas Sarkozy. Ce dernier a commencé à contre-attaquer en prenant à témoin, les Français de la  manière dont  a été monté le dossier. C’est toute sa conviction qu’il a mise dans la balance, et c’est très habilement qu’il a présenté non pas la défense de son honneur mais celle de la France, atteinte dans cette affaire. Avant-hier,  il a fait preuve d’une hargne et d’une pugnacité remarquable pour décrédibiliser ceux qui le mettent en cause. Les termes de « bande d’assassins » utilisés sont très graves.  Au-delà de cette force de conviction qu’il a utilisée, ce sont les faits qui doivent être pris en compte. La justice ne se base que sur des preuves et le dossier qui est entre les mains des juges est bien étayé. Donc, maintenant, il faut attendre la suite de l’instruction. L’affaire est très grave et quelques soient les suites qui seront données, ses conséquences seront irrémédiables.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.