La sévère mise en garde des forces de l’ordre

La pression exercée par le mouvement des députés du changement se fait de plus en plus forte. Aujourd’hui aura lieu une véritable démonstration de force avec le rassemblement de plusieurs syndicats sur la Place du 13 Mai. Cette détermination est sérieusement contrebalancée par la  mise en garde adressée par les responsables des forces de l’ordre concernant les zones rouges. Ce raidissement survient après les rumeurs de « diabe » sur Iavoloha.

La sévère mise en garde des forces de l’ordre

Les manifestants de la Place du 13 Mai  semblent  vouloir aller de plus en plus loin dans leur mouvement de contestation.  Cette audace commence à inquiéter les forces de sécurité qui ne voudraient pas se  laisser déborder. Des rappels avaient déjà été faits à propos des zones rouges, mais devant la montée en puissance du mouvement des députés du changement,  la mise en garde faite par le chef de l’EMMOREG s’apparente à une véritable menace. Les termes utilisés sont  plutôt évasifs, mais le ton employé ne laisse aucune équivoque. Les rumeurs d’une marche sur Iavoloha se sont répandues sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Elles ont été relayées  par une partie de la presse. Les quotidiens proches du régime en ont même fait leur titre d’ouverture. Pour le moment, cela n’a pas été  confirmé par les leaders du mouvement. On peut considérer qu’il s’agit d’un raidissement du régime qui entend tempérer  cette contestation qui prend  de plus en plus d’ampleur.  L’interdiction des manifestations publiques en province semble entrer dans ce cadre. Cette décision gouvernementale va d’ailleurs être attaquée devant le conseil d’Etat. La requête sera déposée ce jour.  La situation est de plus en plus tendue car le pouvoir sent qu’elle est en train de lui échapper et qu’il n’arrive pas à la contrôler. Les députés du changement ont  dit et redit que, le mouvement ne sortirait pas du cadre légal. Ils feront en sorte de ne pas entraîner les manifestants dans une marche sanglante.  Cette mise en  garde des forces de l’ordre s’apparente à de l’intimidation, mais elle remet en perspective leur rôle.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.