Le retour de l’émissaire de l’Union africaine

Jacaranda

L’arrivée de Ramtane Lamamra, l’émissaire de l’Union africaine n’est pas anodine. Son départ de la Grande île avait été interprété comme un aveu d’échec par les observateurs. Mais à bien y penser, ce retrait n’en était pas un. Lui comme tous les autres médiateurs venus sur place, désiraient la conclusion d’un accord politique. A défaut de cela, il y a eu cet arrêt de la HCC qui est censé clarifier la situation. Aujourd’hui, celui qui est envoyé par l’UA est sur place pour évaluer la situation et accompagner les démarches des acteurs politiques pour résoudre les différends qui subsistent.

Le retour de l’émissaire de l’Union africaine

La communauté internationale était dans l’expectative et se demandait quelle serait l’issue de cette crise difficile à gérer. Cette fois-ci, le mouvement de contestation a dépassé le cadre étriqué de la politique politicienne habituelle. La contestation a touché tous les secteurs de la société, et a abouti à cette volonté de faire table rase des pratiques politiques de ce quinquennat. C’est ainsi qu’ont été déposées les différentes requêtes, dont celle en déchéance du chef de l’Etat à la HCC. Pour résoudre la crise, les médiateurs tant nationaux qu’internationaux, ont donc cherché à réunir les acteurs politiques autour d’une table pour la conclusion d’un accord. Ils n’y sont pas parvenus car il fallait tenir compte du mouvement des « députés du changement ». Tout était suspendu à la réponse de la HCC qui devait émettre son avis. Les juges constitutionnels ont donc rendu leur arrêt et leur décision est irrévocable. La situation est donc normalement débloquée, mais le jugement rendu a déçu beaucoup de monde. Les manifestants de la place 13 mai n’acceptent pas la lecture de l’arrêt qui a été fait par certains acteurs politiques. Ils affirment qu’ils laissent place à des interprétations permettant aux uns et aux autres de tirer avantage de la situation. C’est dans ce contexte que l’émissaire de l’Union africaine débarque. Il considère peut-être que tout est réglé. Théoriquement, les règles sont claires, mais il reste encore à convaincre les manifestants de la place du 13 mai qui ne veulent pas de faux-semblants dans la conduite des affaires de la Nation.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Mais ce mamtam mande-rà …. ne comprend pas qu’on n’a pas besoin de l’union africaine pour régler cette affaire ou quoi ? C’est toujours par ça que la France ou plus précisement, la françafrique s’introduit. Déja côté, iem, la françafrique est déjà tapit dérrière.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.