Enseignants-gouvernement : un bras de fer interminable

Il est tout à fait opportun de revenir sur ce mouvement de grève des enseignants qui va aboutir à cette année blanche très préjudiciable aux écoliers et lycéens malgaches. Le blocage semble total, car il ne semble y avoir aucun compromis possible entre le gouvernement et les grévistes. Le conseil de gouvernement d’avant-hier n’a pas annoncé de déblocage de crédit pour satisfaire des revendications très précises. Il n’y a donc pour le moment aucune issue à cette confrontation qui désole tout le monde.

Enseignants-gouvernement : un bras de fer interminable

Sur les portails de tous les lycées, collèges et écoles de la capitale, on pouvait lire « établissement en grève ». Les enseignants, en accord avec leur proviseur ont décidé de ne pas envoyer de sujets au service des examens de l’université. La situation est donc totalement bloquée et l’on ne voit aucune issue à  ce bras de fer extrêmement dommageable pour nos enfants. Les autorités affirment que le paiement des indemnités cumulées des enseignants est en cours, mais ces derniers veulent juger sur pièces et ne se contentent pas de simples assurances faites par le gouvernement. Les centaines de milliers de lycéens, de collégiens et  d’écoliers vont donc pâtir de cette situation qui est inadmissible. Les grévistes ne veulent pas en endosser la responsabilité. Ils affirment que la balle est dans le camp du gouvernement. Ils n’acceptent pas l’aveu d’impuissance de ce dernier. La cellule de concertation mise en place fonctionne, mais pour le moment, elle ne semble pas avoir abouti à  un début de solution. Les grévistes sont inflexibles et ne veulent faire aucune concession. L’opinion semble pour le moment comprendre la position des grévistes et se résigne. Cependant, elle peut  se rebeller si la situation s’éternise. Les autorités d’un côté et les enseignants de l’autre protestent tous de leur bonne foi, mais il faudra bien qu’un camp cède tôt ou tard.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. ce sont les enseignants qui sont le blocage de cette affaires. ils sont un peu égoiste

  2. Nos enseignants ne sont pas du tout comprehensifs. Voyez, ils ne sont meme pas a la hauteur d’analyser quel impact budgetaire et financier leurs revedications couteront : 100 000x5xnbre enseignantsx12? Il faudra plusieurs milliards d’ariary. Il vaut mieux etre raisonnable je crois que leur solde mensuelle n’atteint meme pas 500 000 ar pour les nouveaux recrutes. Ils veulent donc doubler leur revenu en un seul coup par cette greve. Les revendications sont legales mais etre enseignants veut dire avoir plus de connaissance que les autres.

  3. il faut que changement soit,les 73 députés l’ont claironné fort et haut et que le gouvernement actuel est son fruit en consequence « parole donnée parole sacrée » car en changeant le gouv le pdt,le pm et les ministres ont accepté le changement-il faut arreter de nous lamenter sur ce que serait le sort des ècoliers-pour faire de l’omelette,il faut casser des oufs car ces fonctionnaires ont revendiquer vainement depuis la transition-si nous,parents et citoyens,sommes conscients des prejudices de ces grèves,alors épaulons-les une fois pour toute quitte à les engager en retour!ce qui bloque,est-ce ces sindicalistes qui revendiquent depuis belle lurette criant dans le desert ou dans la taverne ou l’autorité qui tout en faisant la sourde oreille s’autosatisfait tout en laissant gaspiller nos richesses se partageant les seza ou en faire des passes-passes nous promettant du mirage au lieu de vraiment nous procurer developpement,pouvoir d’achat,bien ètre etc-ne prenons pas ces sindycalistes pour des vas-nus-pieds

  4. Le gouvernement essaie de résoudre le problème des enseignants, mais les enseignants Ne regardez pas les efforts de l’Etat

  5. Vous les enseignants, vous exténuer jusqu’au bout l’avenir de vos enfants!!!!!! vous êtes égoïstes.!!!

  6. le gouvernement est là pour vous écouter et de vous discuter pour résoudre ensemble les problèmes car ils sont ouvert pour tous. On trouve ici que c’est ne pas le gouvernement qui sont le bocage dans cette affaire

  7. le gouvernement a déjà ouvert un cellule de discussion pour résoudre le problème des enseignants mes ces derniers s’en foutent

  8. Ny antony efa nandainaga foana ny fanjakana satria tam 2012 rehef ny griv ny mpampianatr de hoe mianadrasa ny fanjakana aradalana 4em republique. de nitaky indray ny 2016; de ao fa omena 100 000 ar manomboka janvier2017 de tonga ihany 2018 de mbola 90 ar ihany ny indemnite ao am bon de caisse. Dia ny resolution ho entin ny fanjakana tam ty farany vao tena loza. satria raha 400000 ar ny totainy fitakiana dia tsy misy afa tsy 25000 ar no mety ho azo ary am oktobra hono comme d hab, de 25000 ar ndray any am 2019! koa raha tsy solofa koa atao an nizany le mpampianatra.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.