MEN-Enseignants : dialogue rompu



Jacaranda

L’Etat a commencé à manifester son autorité, hier, en faisant intervenir les forces de l’ordre. Les enseignants qui avaient forcé le portail du ministère de l’Education Nationale ont été dispersés à coups de grenade lacrymogène. On sentait venir cette réaction du pouvoir devant la détermination  des grévistes. Ce durcissement des autorités n’a fait que braquer ces derniers contre le ministre qui s’est justifié sur  les stations de télé.

MEN-Enseignants : dialogue rompu

Le mouvement des enseignants rejoint celui de tous les autres syndicalistes qui ont défilé hier jusqu’à Ambohijatovo, mais il se singularise à cause de son ampleur. Le ministre est visiblement embarrassé par la tournure des événements. Il a décidé de rompre les pourparlers avec les grévistes. Il a donc décidé d’ignorer les représentants des grévistes et de considérer que tous les problèmes étaient réglés. Misant sur la lassitude de l’opinion publique, il compte donc remettre de l’ordre dans le secteur de l’éducation. La réaction des représentants du mouvement qui ont trouvé porte close au ministère, fut plutôt violente et a entrainé ces jets de grenades lacrymogènes.  Les propos indignés des manifestants montrent que le dialogue est totalement rompu, et que la grève n’est pas prête de s’arrêter.  Le fond du problème est financé et le ministre a tenté de se justifier en disant qu’un effort sans précédent  avait été fait. Mais ces explications ont été réfutées par les grévistes qui se sont sentis floués. Ils  sont très remontés contre lui et ils  n’ont pas l’intention de céder. La situation est donc bloquée et  l’espoir de voir un déroulement normal des examens semble s’éloigner. Le mouvement de grève va encore s’intensifier et  on ne sait pas comment le gouvernement va sortir de cette impasse.

Patrice RABE

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. le gouvernement est toujours prés pour répond à certaine demande

  2. efa fantatsika fa misy fotoana ny zavatra rehetra, ka aoka samy ho tony isika fa tsy igrevy isari adala hanankorontana ny firenena efa milamina tsara io.

  3. le acte de banditisme des éducateurs et des syndicats ne ressouderont rien mes entraîne des destructions et des perturbations de la vie quotidienne

  4. Omeo azy ireo ny karaman’ny Députés sy ny Sénateurs fa fangananana tanana fotsiny dia efa mandray MILLIONS MAROMARO na tonga na tsy tonga mivory , mi- roule fotsiny de omena zay ilainy ny malette manginy fotsiny na mihitatra aza io kely fotsiny ….ireo no tena miasa e fa omeo zay ilainy

  5. tsisy zavatra voavahan’ny herisetra fa manimba fananana fotsiny izao hataon’ny mpigrevy izao. Tena manameloka an’izao ny rehetra sady lasa mihitatra be le fangatahana

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.