Enseignants grévistes : le front s’est fissuré



Jacaranda

Arriver à régler le problème de la grève des enseignants est un des défis que le  Premier ministre doit relever. C’est même le problème le plus important qu’il doit régler, car il s’agit de  l’avenir de dizaines de milliers de lycéens, de collégiens et d’écoliers qui est en jeu. Les pourparlers menés par les meneurs du mouvement ont abouti, semble-t-il, à une décision de reprise du travail. Cependant, la base est en totale désaccord avec  cette attitude de ses représentants.

Enseignants grévistes : le front s’est fissuré

Les pressions exercées contre les enseignants grévistes ont été  très fortes, mais   ils ne voulaient pas  céder. La perspective d’une année blanche ne les avait pas fait reculer. Jusqu’à hier, ils formaient un front uni et déterminé. Toute la  profession exigeait la satisfaction de revendications somme toute légitimes, mais le Premier ministre et le gouvernement, mis au pied du mur, n’ont accédé qu’en partie aux exigences de ces derniers.  Leur réponse  n’avait cependant pas varié, menant cette impasse. Les menaces de sanction du ministre à leur encontre n’ont  fait que les braquer. Il  y avait aussi le désespoir des parents d’élèves qui s’inquiétaient de l’avenir de leurs enfants. Cependant devant l’unanimité du secteur éducatif, il ne semblait y avoir aucun compromis possible. Mais hier, le front s’est fissuré. Les chefs CISCO, les chefs d’établissement  et la DREN qui faisaient partie des plus actifs du mouvement, ont  appelé  à la reprise des cours. La base n’a pas été consultée et une partie a déjà manifesté son désaccord. Ces supérieurs hiérarchiques sauront-ils convaincre leurs subordonnés de leur emboîter le pas ? Rien  n’en est moins sûr. Néanmoins, plus le temps passe, l’inquiétude des parents grandit. Si la reprise des cours est effective, les problèmes ne seront pas pour autant résolus. Le problème du rattrapage des heures perdues se posera avec acuité. Il y a aussi celui de l’organisation des examens. Le ministère n’est pas sûr  de  disposer d’un personnel suffisant pour cela.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. omeo izay te hiasa ny toerana fa potika ny zazamadika

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.