Campagne électorale : le bon sens et la raison pour convaincre



Jacaranda

Cette campagne électorale, qui s’annonce, est l’une des plus onéreuses de l’histoire de notre République. Les chiffres qui circulent sous le manteau a de quoi donner le vertige. On en arrive à presque invectiver les candidats qui utilisent ces fonds dans des plans médiatiques et des shows coûteux, et leur demander de se cantonner dans la simplicité pour délivrer leur message. Des voix s’élèvent pour leur dire que ces montagnes d’argent seraient beaucoup plus utiles pour venir en aide à leurs compatriotes dans le besoin.

Campagne électorale : le bon sens et la raison pour convaincre

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du monde, et la majorité de sa population vit dans le besoin. C’est lui faire injure d’utiliser tous ces centaines de milliards d’ariary dans une campagne électorale. On évoquait en 2013 le budget faramineux du chef de l’Etat actuel alors candidat sans trop le critiquer. Aujourd’hui, les temps ont changé et l’état d’esprit des citoyens est différent. On peut franchement aborder la question. On commence à dénoncer cette aberration qui consiste à engloutir des sommes colossales pour valoriser les candidats. Dama en a parlé lors de ses interventions récentes. D’autres l’ont fait tout aussi explicitement. La campagne électorale officielle n’a pas encore débuté, mais la communication sous ses formes les plus modernes, commence à être utilisée. Les déplacements en province de deux des principaux candidats requièrent des moyens importants. Les semaines à venir vont voir une mobilisation encore plus intense des équipes entourant les candidats. On se demande quel en sera l’effet sur les électeurs. Ceux qu’on appelle les petits candidats risquent de voir leur message inaudible dans cette campagne électorale pas comme les autres. Mais il ne faut pas oublier qu’à l’arrivée, seuls le bon sens et la raison ont toutes les chances de convaincre la population.

Patrice RABE

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Les candidats, dits « grosses pointures », exploitent le coté « mémoire courte » des malagasy et déploient à cet effet leurs moyens « tape à l’oeil » pour les attirer tels des « moutons de Panurge ».!

  2. Bon sens et raison, à réclamer à tous , au peuple qui va élire ce qu’il veut….
    Mais à réclamer aussi aux autres, par exemple aux médias dont certains agissent dans le « mauvais » sens en bloquant des commentaires , comme Eugène R. à Midi ce jour suite à son article.
    Bon à signaler.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.