La lutte contre la corruption, un thème à aborder lors de la campagne électorale



Jacaranda

La lutte contre la corruption est un serpent de mer que l’on retrouve régulièrement , mais jusqu’à présent, elle n’a jamais donné de résultats palpables. Le sujet n’est abordé que du bout des lèvres par les candidats dans cette campagne présidentielle. Et pourtant, «  donner des  pots de vin et  des bakchichs »  est devenu un lieu  commun que l’on ne relève plus dans les conversations de tous les jours.  L’occasion est toute trouvée actuellement pour mettre en lumière ce fléau qui gangrène la société malgache.

La lutte contre la corruption, un thème à aborder lors de la campagne électorale

Ceux qu’on appelle à tort ou à raison, les grands candidats ont vu la corruption régner à tous les échelons lorsqu’ils étaient au pouvoir. C’est sous leur égide qu’ont été créés les organismes  de luttes contre la corruption ou  le blanchiment d’argent.  Les citoyens victimes de malversations se sont sentis ragaillardis, et les plaintes se sont multipliées auprès de ces institutions, mais malgré la diligence des enquêtes menées, aucun résultat palpable n’a été constaté. Le cas de Claudine Razaimamonjy  qui s’est fait épinglée est exemplaire, mais le coup de projecteur sur une affaire concernant cette  personne proche du pouvoir  ne peut pas masquer toutes les autres affaires qui ont été étouffées. Le trafic de bois de rose et les malversations de toutes sortes , ont permis d’alimenter les comptes en banque des privilégiés  bénéficiant de l’appui de hauts dignitaires du  régimes . Ces problèmes  ont été régulièrement évoqués. Des noms ont été cités, mais il n’y a eu  aucune instruction de dossier. La chaîne pénale anti- corruption  n’a condamné aucun  des gros poissons qui jouissent de cet argent mal acquis. La société civile et les ONG ne cessent de dénoncer la mansuétude dont bénéficient ces personnalités. Ces dernières ont  gravité  dans l’entourage des différents pouvoirs  successifs et se trouvent  pour le moment protégées. On peut cependant  espérer qu’un véritable débat sera lancé lors de cette campagne présidentielle. La question de la lutte contre la corruption est primordiale, et doit être abordée si l’on veut tourner le dos aux pratiques du passé.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.