Trois passes décisives



Jacaranda

Nominés pour 3 titres de l’année 2018 au niveau du football africain, les Barea, le capitaine Faneva Ima et le coach Nicolas Dupuis ont réussi un triple exploit aussi inédit que la première qualification à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations qui vient d’être retirée au Cameroun, presque dans le « money time ».

Trois passes décisives

« Equipe nationale de l’année », « Joueur africain de l’année », « Entraîneur de l’année ». La CAF a adressé trois passes décisives aux Barea qui doivent concrétiser au moins une ou deux occasions. Ce qui remonterait leur cote, à quelques mois de la CAN 2019 qui sera aussi le terrain de prédilection des sergents recruteurs en quête de nouveaux talents. Tant parmi les joueurs – tous postes confondus – des 23 équipes qualifiées que sur le banc des entraîneurs. Même s’il ne part pas favori face à des mondialistes comme Mohamed Salah et Sadio Mané pour le titre de « Joueur africain de l’année », Faneva Ima a des chances de se faire repérer par des clubs d’un …crampon au-dessus de la Ligue 2 française, s’il arrive à hisser les Barea dans le top 16 ou 8, ou pourquoi pas dans le dernier carré. Ce qui ferait à la fois son affaire et celle de l’équipe toute entière. Y compris le coach Nicolas Dupuis qui pourrait recevoir des offres de la part d’autres équipes nationales africaines, sauf s’il a bu l’eau de Manangareza. Il n’est pas non plus exclu que certains joueurs soient approchés par des clubs de Ligue 1, de Premier League, de la Liga ou de la Bundesliga. Après s’être qualifiés pour la CAN 2019 et avoir été nominés à 3 titres africains de l’année 2018, les Barea et ses sociétaires veulent certainement jouer dans la cour des grands. Ils  seront vraisemblablement au Maroc ou peut-être en Afrique du Sud ou en Egypte qui sont les trois pays susceptibles de prendre la relève du Cameroun, « victime d’une injustice flagrante », selon son gouvernement.  Si les Camerounais ne pourront pas défendre leur titre sur leurs terres, les Barea auront à sortir leurs cornes face à des « bêtes » coriaces comme les «  Lions indomptables » ; les « Lions de l’Atlas » ; les Léopards du RD Congo…  En attendant, ils devront saisir à la volée les trois passes décisives de la CAF, quoiqu’il leur soit difficile de réaliser un hat-trick.

R. O 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.