Jacaranda

Résultant d’un tirage au… sort, les numéros des candidats à l’élection présidentielle ont vite fait l’objet de différentes interprétations et significations dans les domaines temporels, religieux, historiques, mathématiques… Sans oublier le côté superstition.

Des chiffres et deux êtres

Pour parodier le célèbre jeu télévisé français DCDL ou « Des Chiffres et des Lettres », on peut dire que le numéro 13, Andry Rajoelina et le numéro 25, Marc Ravalomanana sont « des chiffres et deux êtres ». Lesquels  peuvent avoir des interférences ou rapports, comme certains apprentis numérologues n’ont pas manqué de relever. Pour ne citer que le chiffre 13 qui est porte-malheur selon les uns, porte-bonheur d’après les autres.  Ce qui n’est pas tout à fait faux ni entièrement vrai, puisque ce nombre qui est au centre de nombreuses superstitions et croyances, a fait le bonheur de « Zandrikely » et le malheur de « Dada ». Deux adversaires qui ont une différence d’âge de 25 ans. 25 comme le dossard du « bâtisseur » du MAP 2 qui est la somme de 12 + 13, les numéros respectifs du précurseur du « Vina 2030 » et du fondateur de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ».  Deux grandes figures de la Transition que l’ancien exilé en Afrique du Sud n’a pas réussi à vaincre tour à tour. Si le 25 a laissé le 12, loin derrière lui au soir du 7 novembre dernier, il est en train de se faire distancer largement par le 13. Ce qui n’est pas pour démentir la signification attribuée au chiffre 25 qui ferait référence à des choix difficiles pouvant être la cause de possible retard, d’insatisfaction , ou d’attente. Ayant attendu 9 ans pour prendre sa revanche sur le changement anticonstitutionnel de 2009, le numéro 25 est aujourd’hui insatisfait face à son net retard sur le 13, un chiffre qui serait signe de nouvelle construction, de nouvelles bases, d’un changement important. Le 13 serait aussi synonyme de travail acharné et d’organisation. Ce qui colle a priori au parcours d’Andry Rajoelina qui s’est préparé depuis plus de 4 ans et mené une campagne acharnée pour battre  son adversaire dans « Des chiffres et deux êtres » où, pour reprendre la formule du jeu DCDL, «le compte est bon », du moins d’après la tendance nationale publiée par la CENI.

R.O

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.