Le droit de s’exprimer : respecté

Jacaranda

La manifestation  qui  a eu lieu  hier sur la place du 13 mai  s’est  déroulée dans le calme. Les forces de l’ordre n’ont pas empêché l’entrée de la foule sur le parvis de l’Hôtel de Ville, respectant la neutralité dont elles ne doivent jamais se départir.  Le déroulement du programme établi par les organisateurs  a eu lieu comme prévu et  les écrans géants ont été utilisés. Aucun débordement n’a été constaté. Le droit de s’exprimer  n’a  donc pas été empêché.

Le droit de s’exprimer : respecté

Les  incidents qui ont eu  lieu ces derniers jours ont terni l’image des autorités  à l’extérieur du pays. Les  jets de grenades lacrymogènes contre des manifestants désirant s’exprimer ont été sévèrement commentés sur les réseaux sociaux et  la relation faite par certains commentateurs étrangers a commencé à mettre à mal l’idée d’une élection sans  incidents majeurs. Les manifestants dans leur grande majorité voulaient clamer leur vérité à propos de ce scrutin , et montrer à la face du monde leur raison de douter de son bon déroulement. Le fait  de le refouler a fini par semer le doute sur l’attitude des responsables étatiques. Tout le monde a convenu que la HCC est  souveraine en matière de contentieux électoraux et c’est elle qui proclamera  les résultats officiels. Elle jugera selon le droit et ne se laissera influencer par qui que ce soit. Il était donc maladroit d’empêcher des citoyens de s’exprimer . Le droit de manifester  est reconnu  dans toutes les démocraties  et  il doit s’exercer librement. Il obéit à des règles de sécurité et  il ne peut s’exercer si des débordements ont lieu. La réaction des forces de l’ordre lors des deux premiers jours a envenimé la situation plus qu’elle ne l’a calmée. Elle a renforcé la détermination des manifestants. La sagesse a finalement  prévalu. Le meeting d’hier a eu lieu . Il a permis aux partisans de Marc Ravalomanana de .monter leurs preuves. Ils vont continuer à se rassembler sur le parvis de l’hôtel  de ville jusqu’à la proclamation des résultats de la HCC. Nul ne sait quel incidence cela aura, mais au moins la démocratie aura été respectée.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    Tout à fait d’accord avec vos propos.On ne gagne pas a museler ses adversaires.Bien illustré par cette citation bien connue de nous tous ‘sans la liberté de blâmer, il n’y a point d’éloge flatteur’.A bon entendeur,salut.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.