HCC : la messe est dite

Jacaranda

Il ne reste plus que quelques heures avant de connaître le verdict de la  HCC. C’est avec sérénité que l’on doit l’attendre. Quel qu’il soit,  tout le monde l’acceptera car les juges constitutionnels auront jugé en leur âme et conscience. Les événements qui se sont succédé ces derniers temps  ont dû certainement les interpeller, mais ils ont surtout examiné les requêtes déposées à Ambohidahy. C’est à l’aune de tout cela qu’ils ont forgé leur jugement et qu’ils vont rendre leur décision.

HCC : la messe est dite

C’est sur des critères juridiques que la HCC a basé le jugement qu’elle va rendre tout à l’heure. Tout le pays est suspendu à sa décision  qui pèsera lourd dans l’avenir du pays. Les appels se sont multipliés pour demande aux juges constitutionnels de ne pas se laisser influencer et de rester des gardiens de la loi. Les manifestants de la place du 13 mai les ont interpellés, mais  les recours déposés doivent être étayés par des preuves. Point n’est besoin de se perdre en conjectures. Les membres de la haute cour constitutionnelle ont une haute conscience de leur rôle dans le contexte  actuel. Les  différents orateurs lors de la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués à  Iavoloha  ont appelé la sérénité et ont demandé à tous d’accepter le résultat proclamé par la HCC. Marc Ravalomanana a lui aussi indiqué qu’il  accepterait le verdict  des juges constitutionnels. On peut donc dire que la messe est dite et que l’unanimité s’est faite à propos de la HCC.  Tous ont fait confiance à la sagesse de ses membres. Le calme a régné hier et  cela  montre  la  sagesse et la maturité de toutes les parties en présence. La vie de la nation va reprendre comme avant et celui qui deviendra président de la République aura la lourde tâche de faire régner  la concorde  et de ramener l’unité au sein de la nation.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.