Elections en Afrique : Des résultats acceptés par la communauté internationale

L’élection de Felix Tsisekedi  à l’élection présidentielle   qui a eu lieu en RDC   semble avoir été  acceptée bon gré mal gré par la communauté internationale. La contestation du résultat par une partie de l’opposition et par la puissante église catholique. Cette unanimité s’est faite non sans mal puisqu’une  scission s’était d’abord produite entre pays européens et africains.  Ce  scrutin présidentiel en RDC montre que, la communauté internationale sait faire preuve de réalisme, en  cachant ses divergences. Après le cas malgache cité en exemple, celui de ce grand pays d’Afrique est sensé montrer que le continent africain  est en train de réussir sa  transition démocratique.

Elections en Afrique : Des résultats acceptés par la communauté internationale

Madagascar est maintenant citée comme modèle car, le nouveau président a été élu sans qu’il y ait eu de troubles. Les contestations se sont tues une fois que la HCC a proclamé les résultats officiels. L’alternance s’est donc faite en douceur. L’élection qui a eu lieu presque en même temps en RDC a été plus mouvementée. L’annonce de la victoire de  Felix Tsisekedi  a suscité une véritable levée de boucliers d’une partie de l’opposition parlant d’une collusion du candidat avec le président sortant. La puissante église catholique a abondé dans ce  sens. Les observateurs de l’Union Européenne ont, eux aussi, parlé d’une élection peu crédible. Le ministre des Affaires étrangères français leur a emboîté le pas. L’Union Africaine a été divisée sur la question. Mais la décision des grands pays du continent a renversé totalement la tendance. Et  la communauté internationale a donc montré un unanimisme de façade.  Aujourd’hui, elle ne pose plus d’objection à la reconnaissance de la victoire de Tsisekedi. Ses représentants vont certainement assister à  la prestation de serment de ce dernier aujourd’hui. Cela clôt définitivement  la polémique qui aurait pu dégénérer en conflit. Cet épisode clôt le cycle d’élections qui a eu lieu en 2018 sur le continent africain. La plupart ont  connu une période de confusion, mais  les résultats ont été finalement acceptés        . Il n’est pas question ici de juger de leur légitimité, mais  la communauté internationale les a tous acceptés.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire