Le changement doit : s’opérer maintenant

C’est dans  un Antananarivo asphyxié par les embouteillages que les habitants de la capitale doivent vivre.  Les embarras de la circulation sont devenus une plaie qu’il faut endurer quotidiennement. Le contexte est donc  peu propice à un espoir de changement rapide  comme le veut  le nouveau pouvoir en place. Néanmoins, la volonté que ce dernier exprime, ne devrait pas  être vaine car elle nourrit l’espoir d‘une population dure à la douleur. La promesse d’une ville nouvelle a été faite et si elle est tenue, une grande partie des problèmes des Tananariviens sera résolue.

Le changement doit : s’opérer maintenant

C’est l’une des promesses qui seront réalisées cette année. Le président de la République l’a  dit lors de son discours d’investiture. La ville nouvelle Tanamasoandro suscite les espoirs les plus  fous. Quand elle aura été construite, elle désengorgera un Antananarivo étranglé par la circulation de dizaines de milliers de véhicules. C’est un véritable calvaire pour l’automobiliste de se rendre d’un endroit à un autre, en empruntant des rues  truffées de nids d’autruche. Ces conditions de circulation  lamentables sont le résultat de plusieurs années de  laisser- aller. Il est donc maintenant temps d’impulser un véritable changement  à tous les niveaux. Les conditions climatiques n’arrangent rien et elles empirent même une situation  dramatique. La CUA a commencé à faire des travaux de curage dans les canaux d’évacuation pour empêcher l’envahissement des rues par les eaux de ruissellement. Ce n’est qu’une solution provisoire, mais  c’est le comportement des citoyens qui doit changer. La propreté, la discipline et le respect  des biens communs, sont des impératifs que l’on doit  s’imposer  pour empêcher la dégradation de nos infrastructures. Le commencement de la réhabilitation doit se faire maintenant. Il est peut être temps de profiter de l’élan qui est impulsé en ce moment.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Bien c’est pour cela qu’on la choisie pour bien sur s’occuper des problèmes des malagasy et on a fait un bon choix !! A peine une semaine il a déjà effectué beaucoup de chose attendons la suite dans le calme !

  2. Le C.V. du nouveau « Prézida » est invisible à ce jour…Je me demande pourquoi est-ce qu’ il cache son parcours scolaire/universitaire? existe-t-il ? Les Malagasy ont le droit de tout savoir sur monsieur le « prézida »…la moindre des choses c’est de publier des copies certifiées conformes des diplômes…………..il ne sait même pas le sens du terme « parité », ce monsieur est une honte pour Madagasikara…..

Poster un commentaire