« Le nouveau de la classe »

Jacaranda

Sorti premier du concours d’entrée à la magistrature suprême, le deuxième Président de la Quatrième République a fait son entrée ou sa rentrée (c’est selon) au sein de l’Union Africaine qui tient depuis hier, son 32e  sommet extraordinaire en son siège à Addis-Abeba.

« Le nouveau de la classe »

Andry Rajoelina ne pouvait pas passer inaperçu dans la salle de conférences de l’organisation panafricaine. Il est « Le nouveau de la classe » pour reprendre le titre d’un célèbre ouvrage scolaire qui parle de droit à la tolérance et de différence d’origine sociale. Pour sa part, le nouveau Président de la République de Madagascar a parlé de « droit de vivre dans la paix et la prospérité » pour l’Afrique. « C’est avec fierté que je porte la parole et l’espoir, non seulement de tout un peuple, les Malagasy, mais aussi de toute une génération, la jeunesse africaine ». Appartenant  lui-même à cette génération, cette jeunesse africaine. « Je suis probablement le plus jeune chef d’Etat parmi nous », a-t-il déclaré devant ses pairs africains dont certains pourraient même être ses …pères. Comme il l’a dit et redit durant la campagne électorale, Andry Rajoelina est devenu le benjamin des chefs d’Etat africains. « Mais le patriotisme et l’envie d’agir n’attendent pas le nombre des années », a-t-il fait remarquer. Comme il a tenu à attirer l’attention sur « le cruel paradoxe dont l’Afrique est victime : celui d’être si riche et pourtant si pauvre à la fois ». C’est à l’image de Madagascar qui « fêtera l’année prochaine ses 60 ans d’indépendance » avec à sa tête un jeune Président. « Le nouveau de la classe » pour parodier encore une fois le livre publié aux éditions Acte Sud Junior en 2013. L’année où Andry Rajoelina avait renoncé à être candidat. « Pour l’intérêt supérieur de la Nation et afin d’éviter tour risque d’affrontement, j’avais choisi la voix de la sagesse en ne participant pas à l’élection présidentielle », a-t-rappelé devant l’Union Africaine. Non sans ajouter que « Madagascar vient de passer un cap décisif dans son histoire surtout pour son avenir en ayant vécu une alternance démocratique pacifique ». Une leçon de démocratie pour l’Afrique où « Le nouveau de la classe » a été vite accepté et adoubé par les anciens. Le Président Orange réussira certainement à s’imposer sur le Continent noir à la vitesse d’un TGV.

R.O

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. qu’importe !!! toujours ces paroles pleines de moquerie et d’arrogance pour le peuple malagasy !!!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.