Un régime qui n’a : pas droit à l’erreur

Jacaranda

C’est donc un pouvoir sans partage qui échoit  au président Rajoelina ,et ce jusqu’aux élections  législatives. Ce  dernier a donc maintenant toute latitude pour prendre toutes les mesures lui permettant de réaliser ses promesses de la campagne électorale. Il n’ a, bien entendu, aucune opposition capable de le gêner et  c’est une chance qu’aucun de ses prédécesseurs n’a  eue.  C’est un avantage ou un inconvénient selon la manière de considérer la situation.  L’opinion, pour l’instant, n’émet aucune réserve et attend de voir les actions qui vont être entreprises.

Un régime qui n’a : pas droit à l’erreur

Le quinquennat du nouveau président ne fait que débuter. Ce dernier entend aller très vite pour satisfaire les attentes d’une population lassée par l’impression de stagnation du régime précédent. Le chef de l’Etat et le Premier  ministre sont  en totale harmonie et ils agissent de concert pour envoyer des signaux forts à la population. Ils ont réussi assez bien à le faire jusqu’à présent. Ils ont décidé de continuer . Les mots d’ordre ont  été lancés : bonne conduite, lutte contre la corruption, abandon des mauvaises pratiques. Il faut les respecter. Les arrestations des  contrevenants ont commencé.  L’ordre de les appréhender vient du sommet de l’Etat. Cela s’est fait de manière spectaculaire, mais  il a été fait pour que le message soit perçu. L’opération « mains propres » est commencée. Les premiers touchés sont les plus  connus. Ils ne doivent plus  jouir d’une impunité qui ternissait l’image de l’Etat. On espère que cette action ne s’arrêtera pas de si tôt et que les gros poissons ne passeront pas  à travers les mailles du filet. Le pouvoir peut agir sans être gêné par les lobbys puisqu’il jouit d’un réel pouvoir.  Dans les autres domaines, il peut exercer son autorité pour imposer des mesures  pouvant être impopulaires et ce, pour le bien de la population. Maintenant, le régime a comme nous le disions  auparavant , un véritable boulevard  devant lui. Il doit en  profiter pour faire des avancées significatives.  Il n’a pas le droit à l’erreur.

Patrice  RABE

Telma Fibre Vibe

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. je crois qu’on se précipite trop à critiquer le régime en place il faut un peut de temps pour mettre en place une bonne organisation non.

  2. “Un régime qui n’a : pas droit à l’erreur” dites -vous, mais déjà commis pas mal de bourde et de gâchis!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.