Dura lex, sed lex

Plaie d’argent n’est pas mortelle. L’argent ne fait pas le bonheur.  Ces deux proverbes sont loin d’être de l’argent comptant pour certains candidats aux législatives dont la parole n’est pas d’argent, aux yeux de la HCC.

Dura lex, sed lex

« N’accepte pas les paiements par chèque ». On n’est pas devant la caisse d’un magasin ou chez une station d’essence, mais bel et bien au guichet du Trésor public qui a fait le malheur de trois candidats à la candidature, à Vatomandry, Moramanga et Mampikony, en refusant le paiement par chèque de leurs cautions. Plaie d’argent était aussi mortelle pour un quatrième candidat à Antsirabe II puisque les deux chèques de 10.000 Ar. et 3000 Ar. libellés à son nom par ses « sponsors » n’ont pas été acceptés par le Trésor, pour la simple et pas forcément bonne raison, qu’ils ne sont pas à l’ordre de la Caisse des Dépôts et Consignations qui ne peut pas alors les encaisser. L’argent n’a pas non plus fait le bonheur d’un cinquième candidat à Toliara car la personne qui devait apporter la caution a été retardée par « le mauvais temps et la montée des eaux ». Elle était arrivée le 14 mars après la fermeture des bureaux dans une ville pourtant réputée « Tsimiroro », c’est-à-dire qui ne dort jamais. A l’exception apparemment du receveur du Trésor. Un autre candidat aux législatives dans la cité du soleil, a également appris à ses dépens que le temps, c’est de l’argent. Idem pour un prétendant à la Chambre basse qui est tombé de haut à l’annonce du verdict de la HCC qui n’a pas tenu compte – au propre comme au figuré – de l’enclavement d’Analalava et de l’inexistence d’établissement bancaire dans cette circonscription. « Dura lex, sed lex ». Dure est la loi, mais c’est la loi, quand bien même elle ne serait pas seulement faite contre les hommes, mais aussi et surtout pour eux. Y compris pour les candidats qui seront justement appelés à voter les lois, s’ils sont élus à l’Assemblée nationale. Ce ne sera pas le cas des candidats sus cités dont les dossiers ont été rejetés par l’OVEC, la CENI et la HCC pour des problèmes de caution. Le Trésor ne fait pas de crédit. « Tsy manao trosa anio ».

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.