La profusion de candidats caméléons

Jacaranda

Il est dur de conquérir un siège de  député ou de retrouver celui où l’on avait pris ses aises lors de la précédente législature. La victoire va s’arracher après beaucoup de compromis ou plutôt de compromissions. Le vent souffle  du côté du pouvoir et beaucoup de candidats se présentent comme des supporters du président Andry Rajoelina. Les retournements de vestes sont légion et l’attitude de certains prête à sourire et même à rire à gorge déployée. Il faut vraiment savoir taire son orgueil pour pouvoir jouir des avantages présumés d’une fonction prestigieuse que certains ont dévoyée.

La profusion de candidats caméléons

Les citoyens ont vu les comportements scandaleux des parlementaires de la précédente législature. On ne pouvait pas accoler à ce parlement le qualificatif de « croupion » puisque le pouvoir, à l’origine, n’avait pas de véritable majorité. Ce dernier s’en est constitué une au gré des circonstances en utilisant les fameuses mallettes. Ces parlementaires sont venus rejoindre le HVM, un parti monté de toutes pièces pour soutenir le pouvoir. Les membres de cette formation, étiquetée parti majoritaire, n’ont pas eu bonne presse, les malversations et les abus de certains barons se multipliant. Le régime HVM a pâti de l’attitude de ces soutiens encombrants. Les opposants, du régime, cependant, ne sont jamais arrivés à contourner un système verrouillé. Le gouvernement a réussi à faire avorter les tentatives de motion de censure grâce sa persuasion « financière ». Des députés ont réussi à faire des affaires juteuses sans être inquiétés, protégés par leur immunité parlementaire. Aujourd’hui, nombre d’entre eux se sont mués en soutien inconditionnel du nouveau régime, brandissant l’image du nouveau président. Les flagorneurs se sont mis à vanter les mérites de l’IEM. La population n’est pas dupe, connaissant le véritable caractère de ces caméléons. Quel sort leur réservera-t-elle le 27 mai prochain ? Les démocrates espèrent un sursaut citoyen pour leur barrer la route.

Patrice RABE

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Un candidat caméléon est un candidat qui se change de couleur et qui semble une trahison pour ses entourage mais vu les avances que l’état à connu aujourd’hui, je ne lui blâme pas. En plus de tous ça, si on se concentre sur le bon développement du pays, il vaut mieux choisir un bon chemin.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.