Trois clés

Jacaranda

Un retour à la stabilité politique, avec notamment un président de la République démocratiquement élu, et une Assemblée nationale à majorité composée d’élus soutenant le régime. Un retour de la confiance des bailleurs de fonds. Une solidarité nationale retrouvée grâce à la performance exceptionnelle des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations.

Trois clés

Ces trois clés réunies peuvent en tout cas être considérées comme celles qui vont ouvrir les portes du développement de Madagascar. Sur le plan institutionnel, le régime fonctionne normalement et se met à l’abri de toute forme de déstabilisation. Avec toutefois une balise formée par l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, qui s’est positionné en opposant officiel. Sur le plan économique, les initiatives prises jusqu’ici semblent aller vers le sens d’une réussite. Le Plan pour l’Emergence de Madagascar, actuellement en cours d’élaboration, sera le moyen par excellence de continuer cette marche vers le développement. Une marche avec laquelle Madagascar bénéficie du soutien des bailleurs de fonds traditionnels. La visite en terre malgache du président de la Banque Mondiale, David Malpass, était le signe précurseur de ce retour en force des bailleurs. Une visite suivie de celle du président de la BAD Akinwumi Adésina, dans le cadre de la deuxième réunion de reconstitution du FAD 15. Ce qui est sûr, c’est que les nombreux projets d’infrastructures en cours ou à venir vont accélérer le processus de développement durable tant attendu par les Malgaches depuis ces 59 ans d’indépendance. Mais le plus important dans l’histoire actuelle de Madagascar, c’est sans doute cet élan de solidarité retrouvé grâce à la fabuleuse performance des Barea à la CAN. Une solidarité qui, souhaitons-le, sera transformée en effort collectif pour le développement. En 2020, Madagascar célébrera ses soixante ans d’indépendance. Un jubilé qui, espérons-le, apportera à tous les Malgaches une vie digne d’un pays réputé pour ses immenses richesses naturelles.

R.Edmond.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Adieu veaux, vaches, cochons

  2. c est quand même une belle farce de croire que tout va bien lorsqu on sait que les deux derniers scrutins ont été truquée. dans n importe quel pays les 52 % du k25 auraient été suffisant pour reporter le suffrage . mais bon voila , à mada 52 % ne font pas le poids face aux valises et aux diverses pressions ( aussi bien physique que matériel) .
    bref on peut toujours croire en effet que tout va bien ,et les effets d annonces nous le font croire , une baisse du carburant par ci , des moyens militaire par la ( d ailleurs c est logique on est en train de lutter contre l insécurité que lui même a provoqué depuis 2009 …., mmmm quel progrès ) et même la victoire des bareas .
    mais lorsque les problèmes structurels viendront je ne suis pas sûr qu être une bête en communication suffise …. et entre temps les grosses poches seront bien remplis … grâce à vous les petits … et c est ça que j appelle une farce

  3. La progression considérable pour la réussite du pays est maintenant constaté, Néanmoins, la présence des représentants du peuple est considérablement sollicité pour apporter une certaine réalité du et d’éclaircir le problème à résoudre.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.